[Bilan] Bulles d’Imaginaire 2019

   Nous sommes en 2020 et, comme l’année dernière, je vous propose un résumé de mes activités de 2019 liées à l’imaginaire (un peu tard, mais il fallait d’abord que je finisse ma tournée des salles obscures ^^).

(Je rappelle que mes sélections ne correspondent pas forcément à mes « coups de cœur », comme certains l’entendent, mais plutôt à ce qui m’a marqué durant l’année écoulée)

 

Les livres de l’Imaginaire

   Comme pour l’année précédente, j’ai lu pas mal de livres durant 2019, notamment grâce au challenge du Printemps de l’Imaginaire Francophone 2019 : Bilan (PIF), toujours propice à une période printanière très intense, mais aussi très riche en découvertes. Durant cette année 2019, j’avais aussi décidé de participer au 7e Challenge Littérature de l’Imaginaire, qui m’a encouragé à garder un rythme de lecture plus constant tout au long de l’année. Concernant mes convictions, sachant que beaucoup de mes confrères chroniquent fort bien la production anglophone, je continue à promouvoir essentiellement l’imaginaire francophone. J’ai en revanche modifié mon approche de l’autoédition, et notamment du SP puisque, après un constat de demandes éloignées de mes goûts personnels (pourtant précisés sur ma page de contact), j’ai décidé d’ouvrir ma réception de SP d’autoédités uniquement en période de PIF. En dehors, je continuerai de lire des auteurs indépendants, mais issus de mes propres choix.

   En 2019, j’aurais donc chroniqué 46 ouvrages, dont 8 en Service Presse, ainsi que 5 anthologies et 11 nouvelles indépendantes. La répartition des genres se fait plutôt entre la fantasy et la science-fiction, le steampunk/uchronie se faisant un peu moins voir, le fantastique étant quasiment absent de mes lectures (j’avoue, c’est un genre où je ne sais pas vraiment de quel côté regarder pour trouver des ouvrages francophones qui m’intéresseraient). Est-ce l’époque qui veut ça, toujours est-il que j’ai lu davantage de livres à tendance humoristique ou cynique, et que je suis un peu plus souvent partie sur des terres exotiques. En espérant que ces petits changements vous ont plu. 😉

Bulles Livresques 2019

Bulle d'Eleyna Logo 2

  • b1-ou5utwysLa Passe-Miroir tome 2 & tome 3, Christelle Dabos (Gallimard) :la-memoire-de-babel
  • J’avais lu le premier tome il y a quelque temps (il s’agit de l’une de mes premières chroniques sur le blog), mais curieusement, je n’avais jamais pris le temps de lire la suite. J’ai donc profité du PIF de l’année 2019 pour me mettre à jour et je n’ai pas été déçue. L’univers est vaste et passionnant, les personnages sont atypiques et touchants, la romance assez unique dans son genre (quand on n’aime pas trop ça, c’est vraiment un plus). C’est une écriture assez lente et il faut accepter de ne pas être plongé en permanence dans l’action, mais la découverte des arches contentera certainement ceux qui apprécient de passer du temps dans un univers fantastique. Alors oui, je sais que le dernier tome sorti en fin d’année 2019 a fait polémique, mais franchement, qui n’a pas encore compris que les lynchages médiatiques et les pétitions en tout genre étaient devenus une mode perverse, plus qu’un réel moyen d’expression ? Oui, la Passe-Miroir est un très bon cycle d’imaginaire qui propose des choses nouvelles, surtout si on le classe en jeunesse. Et oui, au lieu de vous attarder sur les commentaires haineux de quelques lecteurs déçus de ne pas avoir la fin dont ils rêvaient, je vous invite à vous faire votre propre avis constructif.

 

  • royaume-de-vent-et-de-coleresRoyaume de Vent et de Colères, Jean-Laurent Del Soccoro (Actusf) : Je ne pouvais pas faire mon bilan littéraire sans parler d’un auteur dont j’ai été très heureuse de découvrir la plume durant cette année 2019. Si je l’ai découvert durant ma découverte des nouvelles gratuites de chez Actusf sorties en 2017, et que mon impression s’est confirmé à la lecture de Boudicca, j’ai une petite préférence pour Royaume de Vent et de Colères, notamment pour son aspect roman choral qui explore différentes histoires fantastiques et humaines qui  auraient pu façonner la Grande Histoire de France. Un récit touchant, que je conseille vivement. En plus, l’édition brochée est magnifique. ^^

 

  • 41vfbvnk7-lÉternelle Odyssée, AF Lune (Noir d’Absinthe) : Je voulais vous reparler de ce livre car il m’avait particulièrement marqué dans son mélange des genres. Tout commence comme un récit de space opera, évolue en planet opera, puis s’empare des récits mythologiques et autres fables fantastiques, avant de réinterpréter l’histoire de l’humanité. Et tout est parfaitement cohérent, malgré l’étrangeté de la machinerie scénaristique, toutes les pièces s’emboîtent pour nous offrir un récit, certes pas dénué de petites imperfections, mais vraiment passionnant. Si vous n’avez pas peur de faire des découvertes littéraires, je vous le conseille.

 

Les films de l’Imaginaire

    Toujours aussi adepte des salles obscures, je suis cette année allée voir plus de 50 films, tout genre confondu. Comme l’année dernière, je pense qu’en ne regardant que ceux classés dans les genres de l’imaginaire, on en revient à une bonne trentaine, majoritairement dominée par le mastodonte du cinéma américain, je veux bien entendu parler de Disney. Je ne vais pas mentir, je commence à traîner des pieds pour aller à certaines séances, voire à carrément boycotter des films (oui toi, Le Roi Lion…) tant je trouve ce monopole insupportable et en manque sérieux d’inspiration. Hélas, c’est assez difficile de trouver des propositions en dehors de ce cadre, toutes les grosses franchises abreuvant nos écrans appartenant désormais à la souris aux grandes oreilles. Je ne parle même pas du cinéma francophone, totalement aux choux pour les films de genre.

Bulles Cinématographiques 2019

Bulle d'Eleyna Logo 2

  • Glass : Ah, vous vous attendiez certainement à Joker ou Avengers Endgame dans la catégorie225x300-3 super-héros ! Et bien non, mon choix se porte sur Glass, qui contrairement à Avengers, sort des sentiers battus des 15 dernières années (oui, même cette nouvelle tendance en série présentant le côté obscur de la force et qui va nous dégouliner dessus pendant des années désormais que des petits malins ont trouvé le filon), et contrairement à Joker, garde réellement la thématique des super-héros (parce que oui, Arthur Fleck pourrait-être n’importe qui, on aurait toujours le même film). Bref, Glass, c’est un film qui parle de capacités surhumaines de façon réaliste et qui traite de l’aspect psychologique de ses personnages avec plus de nuances que le dernier DC. Un film particulier qui ne plaira pas à tout le monde, mais que tout le monde devrait voir. 😉

 

  • Us : Pour le thriller épouvante, j’ai choisi Us car, même si j’étais mitigée sur la film_923833fin, j’avoue que ça reste un film marquant, qui essaie des choses, notamment dans la tension et l’effroi que provoque cette confrontation physique des personnages face à la part la plus obscure de eux-mêmes. Les acteurs sont d’ailleurs très bons et transmettent parfaitement cette dualité à travers leurs expressions corporelles, mais aussi cette voix douloureuse et éraillée de ne pouvoir suffisamment s’exprimer. Ajoutez à cela plusieurs lectures du récit, dont une très actuelle pointant du doigt cette différence entre ceux d’en haut (les riches) et ceux vivant dans l’obscurité (les pauvres). Bref, un film inquiétant aux codes un peu particuliers, mais qui vaut le détour.

 

  • Le Chant du Loup : concernant le film de genre français de l’année 2019, je suis un peu 225x300-4obligée de sortir de l’imaginaire pour parler d’un thriller (réaliste contrairement à Us, qui possède un aspect fantastique). Il s’agit d’un huis-clos vraiment anxiogène et étouffant, puisque le poids de l’eau se fait sentir à chaque instant, conjugué à cette course contre la montre pour empêcher une catastrophe mondiale de survenir. Et puisqu’il s’agit d’un film français, on retrouve la réelle beauté du sacrifice de ces hommes d’honneur, puisque contrairement aux Américains qui s’empressent de rappeler qu’ils sauvent le monde en permanence, nos petits Français, eux, ils le font en toute discrétion. Et ça c’est beau. Triste, mais beau. 😉

 

  • Toy Story 4 : Pas de surprise concernant le film d’animation, il s’agit bien entendu film_920867du 4e volet de Toy Story (en même temps, il n’y avait pas grand chose à lui opposer). Premier constat, même s’il s’agit d’une suite non attendue par les fans, il faut avouer que contrairement à beaucoup de franchises qui tirent sur la corde à pognon, ce film a vraiment des choses à raconter. En plus de renouveler son intrigue, il inclut des thématiques actuelles avec bien plus d’intelligence que la production mondiale actuelle, notamment sur le féminisme qui ne bourre pas le cahier des charges à coup d’images évocatrices et de dialogues creux sur le retour en force des femmes (coucou Avengers Endgame et X-Men Dark Phoenix…). Puis visuellement, c’est magnifique. Franchement, je ne sais pas ce qui vous retient de le regarder. ^^

 

Les jeux de l’Imaginaire

   Comme j’ai déjà pu vous le dire, je suis une joueuse occasionnelle, avec une préférence pour les RPG à choix multiples. Je n’ai pas eu l’occasion de jouer à de réelles nouveautés 2019, le jeux vidéo étant vraiment un domaine où je suis assez peu l’actualité (notamment parce que je ne suis pas exigeante concernant l’aspect visuel, les évolutions techniques sur le sujet me parlent assez peu). Bref, je suis plutôt du genre nostalgique, capable de retourner sur Baldur’s Gate et NWN, plutôt que de tenter les nouveautés. ^^

Bulles Vidéoludiques 2019

Bulle d'Eleyna Logo 2

  • Spellforce 3 : Je ne sais pas si vous avez connu la franchise, toujours est-il qu’elle reste pour moi Résultat de recherche d'images pour "spellforce 3" la seule à laquelle j’ai joué qui mélange à la fois l’aspect RPG, en créant un avatar personnalisé qui se balade et accomplit des tâches seul, et la partie stratégie/RTS, en créant sa base et son armée pour détruire le camp adverse. D’autant que la progression par map typique des RTS était justifiée par l’histoire du monde morcelé en îles lors d’un ancien cataclysme. Et même si j’ai moins apprécié le second volet à cause de sa partie stratégie peu élaborée, j’ai suivi du coin de l’œil la sortie du troisième volet (j’ai attendu une promo, quoi ^^). Celui-ci, dont l’histoire est antérieure au reste de la franchise, est assez difficile à appréhender, car il conserve peu de choses des précédents. Plus d’îles puisque le cataclysme qui a rompu la terre n’est pas encore survenu (mais toujours des maps, avec des murs invisibles typiques de RTS donc), une imagerie moins colorée et plus proche des franchises de D&D, une histoire plus sombre, et des personnages plus nuancés. D’ailleurs les compagnons sont selon moi le gros point fort, car en plus d’être d’anciennes légendes mentionnées dans les précédents volets (donc plus tard dans l’histoire du monde, suivez un peu ^^), ils ont un background et des personnalités développés. Bref, la partie RPG a suivi une bonne évolution. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant pour la partie stratégie, devenue si complexe que, suivant la difficulté de départ choisie par le joueur, on peut se faire laminer dès la première carte. Là où autrefois il ne nécessitait qu’un seul camp pour produire une armée, il faut désormais se propager sur toute la map pour conquérir des territoires et amasser des ressources, ce qui démultiplie tout autant les lignes de défense à couvrir (or, on s’étale pour avoir deux troufions en plus dans nos troupes qui ont déjà du mal à bouger de notre base principale assaillie en permanence, alors si c’est pour se retrouver avec cinq fois plus de territoire à défendre pour proportionnellement moins de troupe…). Bref, si je comprends le principe, je trouve que l’équilibre danger/gain de l’expansion de nos troupes n’est pas très bonne et force à foncer directement dans le camp ennemi (souvent juste avec nos héros). Parce qu’évidemment, l’ennemi s’étend lui aussi, sauf qu’il part avec plusieurs bases et des troupes plus fortes (celles obtenues après avoir accumulé des ressources pendant trois heures). Bref, il a l’avantage sur tous les points et nous fonce dessus au bout de cinq minutes de jeu, alors qu’on en est encore à construire une scierie et une ferme. Bref, c’est un jeu que j’apprécie dans son aspect RPG, mais qui m’a rapidement lassé dans son aspect stratégie. Dommage, mais c’est peut-être finalement parce que je suis nostalgique de l’équilibre du premier volet.

 

  • Fable Anniversary : il s’agit de la version remastérisée du jeu d’action RPG où vous Résultat de recherche d'images pour "fable anniversary"contrôlez un jeune garçon qui, au fil des années, apprend à devenir un héros du bien ou du mal selon les choix que vous effectuez. Personnellement, j’aimais beaucoup ce jeu quand j’étais plus jeune, mais l’évolution des ordinateurs étant ce qu’elle est, je n’ai jamais pu y rejouer (vous savez, version CD-rom avec clé, problématique de sécurité et de compatibilité, tout ça tout ça… bref obligation de racheter en digital). Cette année, je me suis fait plaisir, j’ai pris la version anniversaire, où la seule innovation reste visuelle. C’était toutefois un réel plaisir de retrouver cet univers coloré et surtout très drôle (il n’y a qu’à voir les succès à déverrouiller où il faut par exemple tirer dans la tête d’un ennemi en étant déguisé en femme à barbe), même si j’avoue avoir pris conscience du manque de profondeur de la plupart des quêtes. Bref, un petit retour en terres de nostalgie, ça fait toujours du bien.

 

Et vous, quel est votre bilan « Imaginaire » de l’année 2019 ? 🙂

Séparateur 4

haut de page

12 réflexions sur “[Bilan] Bulles d’Imaginaire 2019

  1. OmbreBones dit :

    Très beau bilan 🙂 je suis comme toi pour les films, d’ailleurs je n’ai quasiment pas été au cinéma cette année :/ sauf pour voir le dernier Tarantino que j’ai adoré et la famille Adams parce que j’avais une place gratuite xD
    Et idem pour les sp, je reçois souvent des demandes d’AE qui ne prennent pas trop la peine de s’assurer que ça peut me plaire avant de proposer, je crois qu’ils ouvrent WordPress et contactent tous les blogueurs sans réfléchir x)

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Merci. 🙂
      Un peu dommage quand même pour les SP des auteurs indépendants, ça n’aide probablement pas à convaincre les personnes réticentes de leur professionnalisme. Et donc de l’intérêt de lire leurs ouvrages. :/

      Aimé par 1 personne

      • OmbreBones dit :

        Oui malheureusement… Après je pense que beaucoup manquent de repaires parce qu’ils se lancent dans l’édition sans avoir préalablement pris connaissance du milieu, de ses habitudes, etc. C’est, selon moi, un vrai problème mais bon, on ne refera pas le monde hélas.

        Aimé par 1 personne

      • Eleyna dit :

        Je suis d’accord, je trouve ça dommage que beaucoup ne prennent pas le temps de se renseigner sur le milieu, voire de se former aux métiers du livre, selon leur implication professionnelle dans ce type de projet. Mais bon, comme tu dis…

        Aimé par 1 personne

      • OmbreBones dit :

        Bah quand tu vois que des gens qui se qualifient d’éditeurs créent leur maison d’édition pour dissimuler qu’ils s’auto publient sans s’être formé aux métiers du livre comme tu dis, on ne sait finalement plus où donner de la tête hormis chez ceux qui ont déjà fait leurs preuves. Et c’est triste, parce qu’il y a sûrement plein de belles choses à découvrir mais la réalité du milieu littéraire est telle qu’en tant que lecteur, c’est dur de faire confiance.

        Aimé par 1 personne

  2. Tigger Lilly dit :

    +1 à Royaume de vents et de colère
    Dans le cinéma Le chant du loup fait aussi partie de mon top, en particulier à cause de la scène d’ouverture, oufissime de suspens !
    Bonne année 2020 à toi !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s