[Mois Ciné] Février 2019

   Ce mois-ci, nous partons dans une ville décharge, dans le monde caché de dragons, à l’autre bout du monde avec des insectes, dans l’internet…

(Alita : Battle Angel – Dragon 3 : Le Monde Caché – Le chant du loup – Minuscule : Les Mandibules du Bout du Monde – Ralph 2.0)

Séparateur 4

Alerte : avis totalement subjectifs en perspective et fortes probabilités de spoilers. 😉

 

Alita : Battle Angel

225x300-2Science-Fiction (2h02) de RODRIGUEZ Robert

Avec Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly, Mahershala Ali, Keean Johnson

Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé – elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer.

Mon avis

    Il n’y a pas à dire, visuellement c’est une réussite. Le fait d’avoir créé le décor en dur rend les incrustations et la motion capture d’autant plus crédibles que tout est joliment détaillé et donne une teinte réaliste à l’univers. Au milieu des humains et des cyborgs qui ont tous une tête « humaine », Alita tranche un peu. Personnellement, ce ne sont pas ses grands yeux ou sa peau lisse qui m’ont fait tiquer, mais ses mimiques d’adolescente béate. Je dois quand même mentionner la performance de l’actrice qui l’a rendu vraiment vivante et la virtuosité des artistes qui la font se mouvoir avec rapidité et crédibilité dans les combats. N’ayant pas lu le manga, je ne devrais pas me faire de réflexions sur certains détails (il parait que l’univers est bien plus sombre), et pourtant… pourtant il manque un élément à mes yeux. Qu’est-ce qui justifie que les gens s’acharnent à rejoindre la cité d’en haut (celle des riches, pour simplifier), alors que la vie ne semble pas particulièrement horrible en bas (d’accord, il y a de la criminalité, mais les gens ne semblent pas malheureux) ? Bref, adoucir la violence de l’univers pour en faire une oeuvre tout public rend son message un peu moins audible. Le propos reste néanmoins celui de l’émancipation et du passage à l’âge adulte, ainsi et surtout que l’identification de l’essence humaine dans un monde qui aura tendance à se déshumaniser. A voir si vous aimez les univers de dystopies cyberpunk ou si vous voulez voir des cyborgs faire une compétition de motorball.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Dragon 3 : Le Monde Caché

225x300-1Animation (1h44) de Dean Deblois

Avec les voix originales de Gerard Butler, Jay Baruchel, America Ferrera, Cate Blanchett, Jonah Hill

Harold est maintenant le chef de Berk au côté d’Astrid et Krokmou, en tant que dragon, est devenu le leader de son espèce. Ils réalisent enfin leurs rêves de vivre en paix entre vikings et dragons. Mais lorsque l’apparition soudaine d’une Furie Eclair coïncide avec la plus grande menace que le village n’ait jamais connue, Harold et Krokmou sont forcés de quitter leur village pour un voyage dans un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonnés l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent.

Mon avis

   Autant j’avais aimé les premiers, autant la bande annonce de ce dernier volet m’avait laissée perplexe (du genre : Oh encore un méchant tueur de dragons ! Et évidemment il fallait que la dragonne soit blanche à paillettes… pour faire de jolis jouets…). Et bien ce film est bon, comme les précédents volets. Seulement… je l’ai trouvé prévisible dans sa construction, du fonctionnement du méchant jusqu’au cliché de la « génétique inversée » (l’inversion des couleurs de tignasses pour que la fille est la couleur de papa et le garçon la couleur de maman). Et puis, il y a la fin qui m’a semblé précipitée, moralisatrice et sans nuance. On va me dire que c’est la symbolique du passage à l’âge adulte, mais on ne me fera jamais croire qu’il faut tout abandonner de son enfance pour évoluer. D’autant qu’on parle de liberté, mais laisse-t-on vraiment la possibilité à chacun de faire son choix ? Reste que les personnages sont toujours aussi intéressants à suivre et ont encore évolué physiquement depuis le dernier volet (bon mentalement, certains sont irrattrapables ^^). L’antagoniste est charismatique et intelligent, de quoi rivaliser avec les plans d’Harold. L’humour est toujours au rendez-vous, parfois même un peu trop, mais tout est une question de goût. Et surtout, la romance draconique toute mignonne nous emmène dans un voyage onirique de toute beauté. Car il est vrai que visuellement, ce film en met plein la vue, et rien que pour ça, il mérite qu’on le visionne dans une salle obscure. A voir si vous avez aimé les premiers volets ou si vous appréciez les romances animales.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Le chant du loup

225x300-4Thriller (1h55) de Antonin Baudry

Avec Omar Sy, François Civil, Reda Kateb

Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or. Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique. Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.

Mon avis

   Étrange que de se dire « enfin un bon film de genre français ». Car oui, Le chant du loup est un thriller qui joue avec brio sur la tension et l’atmosphère anxiogène d’un milieu en huis-clos sous-marin. La séquence d’ouverture suffit à elle seule pour nous crisper sur nos sièges alors que s’entame dans une cabine de commandement des plus réduites les échanges dans un langage militaire quasi-hypnotique. On ne comprend pas tout des termes employés et des décisions prises, on sait juste qu’il faut agir vite car l’ennemi arrive. Et ce n’est que le début. La suite poursuit avec intelligence sur le choix de son intrigue, comme elle s’éloigne des blockbusters américains pour nous lancer dans une course contre la montre des plus tragiques. On souffre à chaque instant de ce cadre militaire qui étouffe ces hommes loyaux envers leur pays autant que leurs frères d’armes. On s’insurge à imaginer que cela puisse être une réalité qui aboutirait à de véritables désastres. On s’émeut de l’humanité de ceux contraints aux plus terribles des choix par des ordres définitifs (et terriblement idiots, j’espère que ce n’est pas la réalité). Doté d’un très bon casting d’acteurs et d’une bande son du meilleur effet, ce film a le mérite de nous montrer du cinéma français de genre comme on aimerait en voir plus souvent. A voir si vous aimez les films d’action à ambiance de huis-clos ou si vous êtes nostalgiques des films de sous-marin des années 90.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Minuscule : Les Mandibules du Bout du Monde

225x300Animation (1h30) de Thomas Szabo, Hélène Giraud

Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l’hiver. Hélas, durant l’opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton à destination des Caraïbes ! Une seule solution : reformer l’équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l’araignée reprennent du service à l’autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers. Les secours arriveront-ils à temps ?

Mon avis

   J’avais un bon souvenir du premier volet, je suis un peu moins conquise par ce second volet. Certes, nous retrouvons nos protagonistes, la fourmi noire, la coccinelle et l’araignée touffue, et comme il semblerait que la France ne soit pas assez riche en écosystème, nous les envoyons à l’autre bout du monde. Soit, c’est l’occasion de découvrir de nouveaux personnages, de nouveaux environnements, de nouveaux dangers et… beaucoup d’humains. Autant le premier cherchait à centrer son intrigue sur les insectes, autant ici les humains sont présents et gérés d’une façon qui m’a un peu gênée. En effet, il faut savoir que le film est sans parole, les insectes dialoguent par bruitage, le film joue énormément sur la bande son pour communiquer avec le spectateur. Ainsi, les hommes ne parlent pas… enfin, devrais-je dire, les hommes blancs considérés comme français. Les autres eux, s’expriment clairement, dans une langue censée être incompréhensible pour le public. Quitte à considérer que la langue des hommes est inutile, autant ne pas faire de différence. A part ça, l’humour est toujours au  rendez-vous, les clins d’oeil aux films de genre sont plutôt nombreux et certains plans sont vraiment beaux (le voyage de l’araignée et de la fourmi sur leur bateau volant est assez fantastique, la découverte du nid des chenilles aussi). A voir si vous aimez les films d’animation sur les insectes ou les péripéties dans la jungle.

   Bulle d'Eleyna Logo 2

Ralph 2.0

225x300-3Animation (1h53) de Rich Moore, Phil Johnston

Avec François-Xavier Demaison, Dorothée Pousséo

Ralph quitte l’univers des jeux d’arcade pour s’aventurer dans le monde sans limite d’Internet. La Toile va-t-elle résister à son légendaire talent de démolisseur ? Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’étrange univers d’Internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide aux habitants d’Internet, les Netizens, afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le coeur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube.

Mon avis

   Nous retrouvons le duo de choc Ralph et Vanellope dans une suite pas spécialement attendue du public. S’il a l’avantage de sortir un peu des sentiers battus de Disney en proposant un scénario original, le but  de second volet devient rapidement identifiable. Il s’agit d’une immense vitrine promotionnelle pour le monde virtuel et en particulier la grande maison Disney (qui regroupe désormais de nombreuses franchises comme Star Wars et Marvel). Autant, les clins d’œil feront certainement plaisirs aux fans de princesses et parleront aux habitués des réseaux sociaux (monsieur je-sais-tout est assez drôle), autant ils n’aident pas à bien comprendre la morale sur le passage à l’âge adulte (encore !) qui m’a semblé en demi-teinte. Certes, il faut accepter qu’en grandissant, nos goûts et nos opinions divergent, c’est normal. Mais pourquoi notre héros, lui, n’a pas le droit à une insertion dans la vie « adulte » comme il l’aurait mérité (pour ceux qui l’ont vu, on finit quand même sur des activités pour « s’occuper » par peur de la solitude, plutôt que pour se faire plaisir) ? La scène de climax référence à King Kong est assez particulière et pourra sembler dérangeante pour certaines âmes sensibles (sorte d’immense monstre composé de milliers de corps grouillants…). Pour le reste, visuellement, c’est très réussi, avec une environnement très saturé dans l’internet, plus sombre dans le darknet et un piste de course de la mort qui plaira certainement aux gamers. A voir si vous aimez le premier volet, Ready Player One ou les princesses Disney.

 

Alors, un petit film d’animation, ça vous tente ? 😉

Séparateur 4

Publicités

8 réflexions sur “[Mois Ciné] Février 2019

  1. Symphonie dit :

    Globalement un bon cru ce mois-ci j’ai l’impression^^ J’attends l’occasion pour regarder dragon 3 (et chopper une nouvelle peluche^^) et Alita, par contre je ne m’étais pas intéressée au chant du loup et finalement, ça a l’air intéressant.

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      C’était un mois très films d’animation, donc avec une morale un peu redondante, mais c’est toujours intéressant de voir différentes interprétations.
      Le chant du loup est vraiment un bon film. ça sort un peu du cadre imaginaire, mais ça vaut le coup. 🙂

      Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      J’avoue être assez friande de films en huis-clos, et le décor de sous-marin se prête bien au ton anxiogène. Puis, j’ai trouvé intéressant que le protagoniste soit une Oreille d’Or, ça donne une meilleure idée de l’importance des sons sous l’eau. Puis l’intrigue étant vraiment dramatique, ça prend aux tripes. Enfin, pour mon goût personnel en tout cas. ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Lionne Blanche dit :

    Bilan : il se regarde,mais une fois ça ira. Il y a quelques jolies scènes d’humour mais l’histoire reste simpliste, prévisible. Je trouve que madame dragonne « s’adoucit » un peu trop vite sur la fin, presque sans raison… Et je n’ai pas bien compris son manège en fait. Elle était censé servir d’appât, à la base, non ? Seulement le méchant semblait n’avoir aucun contrôle sur elle et comme elle volait en pleine liberté, je me demande juste pourquoi il l’a relâché : l’intérêt d’un tel appât…
    J’ai aussi vu Alita et au final, j’ai bien plus apprécié, même si je suis d’accord avec toi sur « l’intérêt de rejoindre la cité des riches ».

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Mais dis-moi, c’est que tu étais passée à la trappe (je ne comprendrais jamais la logique pour mettre certains messages en indésirables) !
      Pour ta réflexion sur Dragon 3, bon du coup je t’ai déjà répondu en privé, mais je peux comprendre que ça donne l’impression que ce n’est pas vraiment maîtrisé.
      Pour Alita, c’est dommage oui qu’ils n’aient pas cherché à compenser l’atmosphère « tout public » par quelques explications. Mais bon, après c’est du détail pour les pinailleurs comme nous, j’imagine. 😛

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s