[Chronique littéraire] La Passe-Miroir – T1 : Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos

   Aujourd’hui, une bulle pour vous donner mon avis sur un succès de la littérature imaginaire francophone, La Passe-Miroir de Christelle Dabos.

Séparateur 4

 

FICHE TECHNIQUE

 

  • Titre : La Passe-Miroir – Tome 1 : Les fiancés de l’hiverpasse-miroir-1-fiances-de-l-hiver-christelle-dabos.jpg
  • Auteur/Autrice : Christelle Dabos
  • Illustrateur/Illustratrice : Laurent Gapaillard
  • Édition : Gallimard Jeunesse
  • Collection : Grand Format / Pôle Fiction
  • Genre : Fantasy
  • Public : Jeunesse, Adulte
  • Cycle : Oui
  • Pages : 528
  • Parution : 6 mai 2013
  • Langue : Français
  • Format : Numérique – Papier
  • Prix : 8,49 euros – 18 euros
  • ISBN : 978-2070653768
  • Lien : Gallimard Jeunesse : La Passe-Miroir

Résumé : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Séparateur 4

 

MON AVIS

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

 Si vous l’avez lu, vous savez que vous avez entre les mains une petite pépite littéraire.

 La Passe-Miroir, c’est tout d’abord un univers incroyable, à la fois féérique et insolite, un mélange magnifiquement dosé qui donne une utilisation de la magie originale et attractive. Ici, les familles (au sens très, très large) vivent sur des villes flottantes (ou arches) dirigées par des divinités (au comportement pas vraiment divin), les maisons réagissent à l’humeur des gens, on peut remonter dans le passé en lisant des objets ou encore créer l’illusion d’un jardin fleuri en plein hiver. Un contexte riche que l’on apprécie découvrir presque autant que de suivre la trame principale du roman (mention spéciale pour l’écharpe étrangleuse, les lunettes qui cicatrisent et surtout, les sabliers ^^).

 Cette trame raconte les aventures d’Ophélie, une jeune femme maladroite et discrète, pas spécialement jolie, mais dotée de deux dons vraiment particuliers, même au sein de ce fabuleux monde magique. Elle peut lire le passé des objets (et remontrer jusqu’à leur fabrication, ce qui est extrêmement rare), mais aussi traverser les miroirs, c’est à dire utiliser tout miroir qu’elle aura déjà croisé comme une porte vers un second miroir (la Passe-Miroir, c’est elle, pour ceux qui n’auraient pas suivi 😉 ). Extraordinaire dites-vous, sauf qu’elle est d’une maladresse effrayante, cassant tout ce qu’elle a en main, et d’une timidité maladive, si bien qu’il devient difficile d’entendre son brin de voix. Sans parler qu’elle ne prend pas soin de son apparence, ce qui irrite grandement son entourage. Ainsi, le fait seul de suivre ce personnage nous entraîne dans une histoire atypique, puisqu’Ophélie n’a pas grande chose de l’héroïne habituelle des sagas de SFFF (belle, forte, sachant manier l’arc ou le fusil, ayant un grand pouvoir de persuasion…). Pourtant, elle a de fortes convictions et elle est loin de se laisser totalement porter par les événements.

 Alors certes, elle se laisse embarquer dans un mariage arrangé par sa famille et celle de Thorn, son fiancé. Fiancé qui n’a rien pour faire rêver. Venu du Pôle, arche réputée pour son austérité et sa froideur hivernale, il est dépeint comme un grand ours distant et taciturne qui ne semble visiblement pas heureux d’avoir une demoiselle aussi gaffeuse dans les pattes. Loin d’être antipathique néanmoins, le jeune homme se révèle progressivement, bien que très peu. On attend donc la suite pour en apprendre davantage sur cet étrange fiancé pas si rustre que ça.

 Autour de ce couple atypique gravitent les membres de la famille des deux jeunes gens. On retrouve en particulier la tante de Thorn, en apparence douce et avenante, mais qui semble en coulisse tramer bien des choses, ainsi que la tante d’Ophélie, qui cherche à tenir son rôle de chaperonne dans le plus pur respect des traditions de leur arche. Franche et peu diplomate, cette dernière aura tendance à entrer en confrontation avec la famille de Thorn et plus largement les habitants de la Citacielle (capitale du Pôle), véritable peinture onirique d’un univers politique complexe où il est préférable de paraître que d’être.

 En parlant de lutte des pouvoirs, la profondeur donnée à cette histoire à l’apparence légère (rappelons que le livre est classé en jeunesse) est une agréable surprise. En vérité, le monde de la Passe-Miroir est d’une terrible dureté, dissimulée sous les artifices de la magie extraordinaire déployée par l’auteure. La hiérarchie des classes ressort très rapidement comme un élément essentiel de la vie quotidienne de la Citacielle. Une réalité plutôt violente que l’on découvre dans les couches les plus basses, comme les plus hautes.

 Au niveau du rythme, autant dire qu’on ne se lasse jamais. Nulle lutte épique, nul ultime point de tension, mais un quotidien intense qui ne laisse pas un moment de répit à notre pauvre héroïne. Bref, ce roman est vraiment prenant, si bien qu’il devient impossible de le lâcher (même lorsqu’on vient de le finir).

 Si vous aimez les œuvres originales, les héros qui ne sont pas parfaits et les mondes à la fois majestueux et complexes, foncez !

 

Petit bonus : je serais vous, j’irais faire un tour sur le site officiel de l’autrice. 😉

Le petit monde de la Passe-Miroir

Séparateur 4

 

Un aperçu d’ailleurs sur

La Passe-Miroir – T1 : Les fiancés de l’Hiver ?

blog-2151307__340

N’hésitez pas à faire un tour sur les autres blogs de critiques littéraires pour vous faire un meilleur avis sur le sujet. 😉

Séparateur 4

haut de page

Publicités

13 réflexions sur “[Chronique littéraire] La Passe-Miroir – T1 : Les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos

    • bulledeleyna dit :

      Merci pour ton commentaire. 🙂 En effet, l’univers est passionnant à découvrir et je trouve Ophélie intéressante comme protagoniste, même si on peut la trouver trop passive. En tout cas, le père Noël a enfin compris qu’il devait m’offrir la suite, je vais pouvoir m’y replonger bientôt. ^^

      Aimé par 1 personne

  1. Boudicca dit :

    J’aime beaucoup cette série, que ce soit pour le personnage d’Ophélie ou l’univers créé par l’auteur. J’ai hâte de découvrir le quatrième et dernier tome pour avoir le fin mot de l’histoire ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Lionne BLANCHE dit :

    ça y est je l’ai lu ! Et j’ai adoré !!!! ^^Bon, j’ai le deux et j’avais dit que je le garderais pour plus tard, mais autant le dire, je risque de craquer… Dans la journée. ^^ Très très prenant, différent à ce à quoi je m’attendais, et franchement, ça fait du bien !

    Aimé par 1 personne

  3. Lionne BLANCHE dit :

    Des autres livres de fantaisy. La maladresse d’Ophelie m’a bien fait rire (pour une fois que ce n’est pas moi ^^) Et puis elle ne tombe pas dans les bras de son fiancé, c’est agréable ! 🙂
    Acheter le 3 Et harceler l’auteure pour qu’elle publie le 4 ? ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s