[Mois Ciné] Décembre 2019

 Pour ce retour cinéma sur le dernier mois de l’année 2019, je vous offre un Cluedo grandeur nature, une enquête dans les années 50 avec un détective peu ordinaire, un trio d’anges remis au goût du jour, un retour perturbé dans le monde virtuel de Jumanji, une équipe d’espions bras cassés, un final pour la saga dans les étoiles…

 (A couteaux tirés – Brooklyn Affairs – Charlie’s Angels – Jumanji : Next Level – Les Incognitos – Star Wars : L’ascension de Skywalker)

Séparateur 4

Alerte : avis totalement subjectifs en perspective et fortes probabilités de spoilers. 😉

 

A couteaux tirés

film_925637

Thriller (2h11) de Rian Johnson

Avec Ana de Armas, Daniel Craig, Chris Evans

Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoit Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Mais entre la famille d’Harlan qui s’entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes, où les rebondissements s’enchaînent à un rythme effréné jusqu’à la toute dernière minute.

Mon avis

      A couteaux tirés est un film policier qui se démarque rapidement de ses semblables par son ton humoristique tout en finesse (exceptée la pathologie de l’héroïne) et son intrigue déstructurée qui prend à revers la linéarité traditionnelle d’une enquête. Dans cette partie de Cluedo géant ou chaque membre de la famille a des choses à se reprocher et des mobiles pour tuer le patriarche, on se retrouve rapidement, par l’intermédiaire de flash-back destinés aux seuls spectateurs, à découvrir qui ment ou dissimule des parties de la vérité. L’enjeu évolue alors vers un autre niveau tension, à savoir qui va gagner la partie, entre le détective qui n’a d’intérêt que pour la vérité ou les menteurs tenant pour des raisons plus où moins louables à créer de fausses pistes. Le résumé s’avance toutefois un peu sur le côté rocambolesque des péripéties, puisqu’elles sont plutôt posées, avec un détective tout en flegme qui prend quelques libertés pour son enquête, sa philosophie étant que toute vérité finit forcément par être découverte. Ainsi, on peut se retrouver avec des longueurs qui ne plairont pas à tous les spectateurs, en particulier ceux qui n’aiment pas perdre leur temps à s’imprégner d’une certaine atmosphère. Atmosphère pourtant très intéressante puisque le décor du vieux manoir nous invite à revisiter les classiques du genre avec les escaliers grinçants, le mobilier ancien, la décoration de collectionneur et les passages secrets. Un environnement typique de thriller qui a le droit à une petite cure de jouvence par l’intermédiaire de références très actuelles comme l’addiction au smartphone et aux réseaux sociaux, l’évolution de la consommation culturelle avec Netflix, ou encore la politique migratoire avec les disputes de famille typiques entre les pro et les anti. Ajoutez à cela un casting de haut niveau avec de nombreux acteurs connus, dont Daniel Craig qui signe ici pour un rôle plutôt humoristique et Chris Evans qui quitte enfin sa tenue moulante de super-héros, et vous avez un film policier plutôt sympathique, mais qui ne marquera sans doute pas les esprits. A voir si vous appréciez les films policiers non linéaires ou si vous aimez voir des acteurs connus hors de leur zone de confort.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Brooklyn Affairs

film_925548Thriller (2h24) de Edward Norton

Avec Alec Baldwin, Edward Norton, Gugu Mbatha-Raw

New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets dont la révélation pourrait avoir des conséquences sur la ville de New York. Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu’aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l’homme le plus redoutable de la ville pour sauver l’honneur de son ami disparu. Et peut-être aussi la femme qui lui assurera son salut.

Mon avis

   L’idée de base est intéressante, et il est vrai que suivre un protagoniste atteint du syndrome de Gilles de la Tourette renouvelle un peu l’expérience du polar. Hélas la mode cinématographique étant au film de plus de deux heures, on se retrouve rapidement avec des longueurs, d’autant que l’enquête s’éparpille un peu sur plusieurs pistes pas toujours faciles à suivre, surtout en français (l’un d’elle tient sur un jeu de mots qui ne fonctionne qu’en anglais, du coup on a un peu de mal à comprendre comment le protagoniste peut confondre les mots dans la traduction). Cette longueur peut aussi se ressentir à travers le malaise induit par la maladie du protagoniste. On éprouve en effet rapidement de l’empathie pour lui, ce qui rend la plupart de ses interactions assez gênantes dans leur déroulé, comme il suscite des incompréhensions parfois dangereuses. On en vient à espérer qu’il parvienne à tenir sa langue dans les pires moments, ce qui bien entendu n’arrive jamais puisque le stress accroît les symptômes. Étonnamment pourtant, les personnages sont globalement bienveillants avec cette maladie (pourtant inconnue dans les années 50), peut-être un peu trop, à l’image du racisme qui est plutôt sous-entendu que montré. Il en résulte une sorte d’étrange contraste où finalement l’univers ne semble pas si sombre pour un polar de ce genre. On notera quand même l’ambiance très jazzy, plutôt agréable, même si les passage les plus lents peuvent accentuer l’impression de longueur. A voir si vous appréciez les protagonistes atypiques ou les polar à l’ambiance jazzy.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Charlie’s Angels

film_924536Action/Comédie (1h59) de Elizabeth Banks

Avec Naomi Scott, Kristen Stewart, Ella Balinska

Les Charlie’s Angels ont toujours assuré la sécurité de leurs clients grâce à leurs compétences hors du commun. L’agence Townsend a maintenant étendu ses activités à l’international, avec les femmes les plus intelligentes, les plus téméraires et les mieux entraînées du monde entier, de multiples équipes de Charlie’s Angels affrontant les missions les plus périlleuses, chacune guidée par son propre Bosley.

Mon avis

   Encore une franchise sortie du tiroir poussiéreux profitant de la mouvance girl power pour se remettre au goût du jour. Enfin, au goût du jour… On ne va pas se mentir, le film est terriblement cliché dans ses péripéties, ses antagonistes et ses retournements de situation qu’on sent venir dès le début du film. Certes, il joue la carte de l’humour comme le précédent remake, mais il laisse un impression assez étrange et pas vraiment satisfaisante. La faute probablement à ce sous-texte trop insistant qui consiste à descendre tout ce qui ferait référence au patriarcat. Une intention peut-être noble au départ, mais un peu extrême et vite lassante, comme il n’existera pas un homme d’honneur à la hauteur de ces dames (enfin deux, mais l’un se fait tuer dès le début, l’autre est appelé « Saint », c’est vous dire combien on expulse la masculinité du projet). Tous semble en effet suggéré une représentation plus ou moins imagée de la masculinité toxique qui entrave l’émancipation féminine. Pourtant, les demoiselles elles-mêmes ne sont pas vraiment très dégourdies, elles galèrent même plutôt à faire preuve d’un certain talent, entre la pratiquante de boxe qui ne sait pas mettre une droite, la geek soit disant intelligente qui ne posent jamais les bonnes questions ou la pro du camouflage dont l’intérêt principal semble avant tout de créer les situations humoristiques du film, on aurait pu s’attendre à un peu mieux qu’un partage de cerveau à trois. Après, ça reste probablement assez divertissant, en considérant son petit budget par comparaison aux mastodontes du genre. A voir si vous êtes nostalgiques ou si vous appréciez les comédies d’action à la morale un peu frontale.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Jumanji : Next Level

film_924865Action (2h03) de Jake Kasdan

Avec Dwayne Johnson, Jack Black, Karen Gillan, Kevin Hart

L’équipe est de retour mais le jeu a changé. Alors qu’ils retournent dans Jumanji pour secourir l’un des leurs, ils découvrent un monde totalement inattendu. Des déserts arides aux montagnes enneigées, les joueurs vont devoir braver des espaces inconnus et inexplorés, afin de sortir du jeu le plus dangereux du monde.

Mon avis

   Le principe est simple : on prend les mêmes et on recommence. Pas de quoi réjouir a priori, et il est vrai qu’il ne faudra pas venir voir ce film en pensant s’immerger dans un univers original avec un intrigue hors du commun. Malgré tout, le film remplit son contrat en tant que pur divertissement, notamment grâce aux petites variantes qui découle du précédent volet. Nous n’envoyons plus simplement de jeunes gens dans Jumanji (plus aptes à appréhender un univers de jeu vidéo), mais aussi deux petits vieux totalement à la ramasse, incapables de concevoir où ils se trouvent et ce qu’ils doivent faire. De quoi enchaîner les blagues et les péripéties à rythme soutenu, même si le soufflé retombe un peu au bout d’une heure et que les longueurs se font sentir vers la dernière demi-heure du film (je me base sur la fréquence des rires dans la salle). Il faut dire que les acteurs sont plutôt bons pour reproduire des personnalités distinctes (les personnages échangeant plusieurs fois leurs avatars), en particulier Jack Black qui hérite des plus grands contrastes de personnalité. Question intrigue, l’idée varie peu, mais cela découle un peu du principe même du jeu vidéo (même si l’idée de bug aurait pu être mieux exploité). Pour peu qu’on joue à un jeu vidéo, on sait que lorsqu’on en recommence un, même si celui-ci a plusieurs variantes, l’idée globale reste toujours la même. Donc oui, il faut toujours trouver un joyau pour sortir, mais les niveaux pour l’obtenir sont entièrement repensés pour présenter plus de variétés visuelles, notamment dans les panoramas, tantôt désertique, tantôt montagneux. C’est plutôt acceptable dans l’ensemble, même si certaines incrustations sont assez peu esthétiques. Bref,ce n’est pas du tout original, mais ça reste relativement drôle et divertissant. A voir si vous avez bien aimé le précédent volet ou si vous appréciez l’humour résultant du décalage personnage/environnement.

Bulle d'Eleyna Logo 2

Les Incognitos

film_923248Film d’animation (1h42) de Nick Bruno, Troy Quane

Avec Rashida Jones, Tom Holland, Will Smith

Le super espion Lance Sterling et le scientifique Walter Beckett ont des personnalités radicalement opposées. Lance est relax, cool et il a du style. Walter est tout l’inverse. Certes, il n’est pas très à l’aise en société mais son intelligence et son génie créatif lui permettent d’imaginer les gadgets impressionnants que Lance utilise sur le terrain. Alors qu’une mission tourne mal, Walter et Lance vont devoir unir leurs forces. Si ce duo excentrique ne parvient pas à s’entraider, le monde est en danger !

Mon avis

   Un film d’animation des studios à l’origine de L’Age de Glace, ça propose forcément un pitch original. Ou du moins qui sort un peu des plates-bandes de la souris à grandes oreilles. Et globalement, ça fonctionne plutôt bien, c’est suffisamment amusant pour ne pas s’ennuyer en tant qu’adulte, même si le ton des blagues ainsi que la morale sont surtout destinés aux enfants (qui ont ri durant tout le film, je peux au moins vous assurer que vos enfants devraient aimer). Le duo est plutôt intéressant avec une bonne dynamique, les inventions extravagantes de Walter provoquent de nombreuses situations rocambolesques, même si, film pour enfant oblige, les effets des gadgets ne sont pas vraiment poussés et se limitent souvent à une modification cosmétique de techniques qui existent déjà. Quoi qu’il en soit, c’est plutôt efficace pour le public ciblé. A voir avec vos enfants ou si vous voulez découvrir un version animée du duo Will Smith/Tom Holland.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Star Wars : L’ascension de Skywalker

film_923995Science Fiction (2h22) de J.J. Abrams

Avec Adam Driver, Daisy Ridley, Oscar Isaac

La conclusion de la saga Skywalker. De nouvelles légendes vont naître dans cette bataille épique pour la liberté. (*Même celui qui écrit les synopsis de film ne sait plus quoi en dire…*)

Mon avis

   Autant vous le dire, je ne suis pas une fan de Star Wars. Je ne déteste pas, mais je n’idolâtre pas non plus, et j’avoue que les polémiques autour de cette saga sont désespérantes. On sent qu’elles ont eu un impact sur la qualité des films, je dirais même que les fans sont autant responsables que les producteurs/réalisateurs de l’état de cette dernière trilogie. On sait que Disney est une pompe à frique sans ambition et que son seul but est de satisfaire les fans. Or, les fans ne sont jamais contents, mais sont toujours persuadés de détenir les droits d’une licence qu’ils chérissent. Cela donne une production chaotique, où chaque film tente de rattraper les « erreurs » du précédent, dans une spirale infernale qui aboutit inévitablement sur des monceaux d’incohérences et d’absurdités. Bref, ce film, je n’en attendais rien. Si on le considère seul, il a de bonnes intentions, mais a clairement trop de choses à dire, ce qui donne un rythme soutenu, certainement appréciable pour les plus grands fans de la saga, mais très vite fatiguant pour ceux l’ayant suivi de loin. Un choix plutôt dommage puisque la trame ne tient que sur une succession de Mcguffin, les choses auraient pu être aisément simplifiées pour laisser aux personnages le temps de respirer (et mieux introduire les nouveaux… et se souvenir que certains existaient déjà… bref arrêter de faire n’importe quoi avec les persos). Rassurez-vous, question action, vous serez servis, avec plein de vaisseaux, d’éclairs et de cavalcades (inutiles) à dos de chevalmouth. Ce n’est pas le film le plus impressionnant, ni le plus élaboré esthétiquement, mais ça se laisse regarder. Pour ce qui est du film au sein de la trilogie… tout le monde sait que ça a été un véritable casse-tête pour la rendre cohérente. En bon petit écolier mécontent que son camarade de jeu refuse de suivre la méthode de la nostalgie et préfère s’initier au cassage des codes sans préavis, Abrams renvoie à son prédécesseur tous ses idées à la figure, rappelle que c’est lui le chef et que puisqu’on a cassé son jouet, il allait prendre celui de tonton Lucas, na ! Bref, cette petite guerre des réalisateurs est ridicule, et ne rend certainement honneur, ni à la saga, ni au talent des uns et des autres. Reste que c’est plutôt divertissant pour peu qu’on ne soit pas trop regardant sur les facilités scénaristiques et que le visuel est plutôt intéressant (moins que l’épisode précédent, on ne pourra pas lui retirer ça). Quoi qu’il en soit, j’espère qu’on laissera enfin les morts reposer en paix. A voir pour mettre un point final à cette saga.

 

Alors, votre fin d’année cinématographique ? 😉

Séparateur 4

5 réflexions sur “[Mois Ciné] Décembre 2019

  1. OmbreBones dit :

    Le seul film que j’ai vu en décembre c’est la famille Adams (qui date de novembre je pense en plus ?) et j’ai plutôt passé un bon moment. Ça fait son job de divertissement, ça reste bien dans le concept sans le révolutionner et ça apporte quelques messages sympas. J’étais contente de l’avoir vu mais surtout contente de ne pas avoir payé ma place vu que j’en avais eu des gratuites ^^ Parce que c’est clairement le genre de films qu’on est content de voir en DVD plutôt que dans les salles obscures.
    Sinon j’avais adoré le premier Jumanji mais je ne voyais pas l’intérêt de faire une suite, le film se suffisant à lui-même (avec des punchlines géniales qui me font toujours rire au bout du 10e visionnage, le fait de mettre la reine d’instagram dans le corps d’un « vieil homme de cinquante ans obèse » était génial en plus d’apporter au personnage finalement plus de profondeur qu’on aurait pu s’y attendre). Bref j’avais peur d’aller le voir au cinéma et ce que tu dis renforces mon sentiment. Je vais gentiment attendre qu’il sorte en dvd et en profiter sans prise de tête ou s’en en attendre quoi que ce soit ^^
    Quant à Star Wars, comme toi je suis de loin et je m’y intéresse à peine. J’ai toujours eu plus d’affinités avec Star Trek parce que j’ai grandi avec deux parents fans, du coup j’ai vu la série depuis toute jeune et ça me parle davantage. J’ai toujours trouvé SW assez manichéen et manquant de profondeur mais les vrais fans m’ont souvent dit que c’était très différent dans tout le contenu hors des films. Je les crois volontiers ! Mais ça ne me donne quand même pas plus envie que ça de m’y plonger.

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Oui, je suis d’accord avec toi, La Famille Adams me semblait plus film à voir en DVD ou à la télé.
      Pour Jumanji, ce n’est clairement pas original, et ça montre que ce n’est pas imaginé par des fans de jeux vidéos car les idées sur le sujet ne sont pas du tout exploitées. On reste sur un renouvellement de niveau, avec quelques nouveautés qui permettent de varier l’environnement, mais qui ne changent rien au but. Dommage, mais ça reste assez divertissant, parmi tous les films du genre de la fin de l’année, c’est l’un de ceux qui s’en sortent le mieux dans leurs prétentions.
      D’accord, je veux bien que Star Wars soit super dans son univers étendu, mais on n’a pas tous envie de lire et visionner l’ensemble des œuvres pour apprécier un film. Enfin bon, pour moi, c’est vraiment triste toute cette histoire autour de cette trilogie. Ils feraient mieux de passer à autre chose, faire du neuf, pour changer. ^^

      J'aime

      • OmbreBones dit :

        Je suis bien d’accord avec toi ! Ces derniers temps j’ai un peu le sentiment que personne n’ose prendre des risques. On reprend ce qui a déjà fonctionné sans chercher plus loin. Perso ça ne m’intéresse pas du tout et c’est bien pour ça que je vais très peu au cinéma :/ surtout quand tu as Netflix à côté qui OK n’est pas parfait mais te permet l’accès à beaucoup de contenu inédit sans bouger de chez toi, et de qualité correcte voir bonne.

        Aimé par 1 personne

  2. Entournantlespages dit :

    J’ai été agréablement surprise par À couteaux tirés, cest drôle et l’enquête est très intéressante, je ne me suis pas ennuyée un instant.
    J’ai trouvé que le trio de Charlie’s angels fonctionne bien mais c’est vrai que c’est ultra (trop ?) féministe et j’ai trouvé l’humour lourd à la longue.

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Moi aussi j’ai bien aimé le principe de A couteaux tirés, le fait que ça déjoue rapidement les attentes concernant l’enquête et que ça nous donne une nouvelle source de tension. Contente donc de savoir qu’il t’a aussi plu. 🙂
      Pour Charlie’s Angels, je pense que je ne suis pas le bon public pour ce type d’humour, en effet. Mais bon, il en faut pour tous les goûts. ^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s