[Ecriture] NaNoWriMo : retour d’expérience d’une non initiée

   Aujourd’hui je vous souffle une bulle guère originale pour la période, puisque nombreux sont les écrivains en herbe et les auteurs accomplis à en parler. Mon avis, cependant, risque fort de différer. Je vais donc vous parler en toute subjectivité de mon expérience durant le NaNoWriMo 2017.

 

Le NaNoWriMo, qu’est-ce ?

Résultat de recherche d'images pour "nanowrimo"

   Le NAtional NOvel WRIting MOnth, ou NaNoWriMo (qu’on simplifiera d’autant plus par NaNo) est un challenge d’écriture d’origine américaine qui existe depuis 1999, ouvert à tous, et qui a pour objectif de vous faire écrire 50 000 mots en un mois, soit entre le 1 et le 30 novembre. Il n’y a aucun prix, aucune sélection à l’issu de ce challenge qui s’apparente plus à un exercice personnel de productivité. En effet, la récompense est la satisfaction d’être parvenu à écrire beaucoup en peu de temps, ainsi qu’un certificat nominatif à imprimer pour accrocher au mur et contempler fièrement les soirs où la motivation vous manque.

   Pour réussir ce challenge, il est conseillé de garder un rythme d’au moins 1667 mots par jour, la date buttoir obligeant l’écrivain à produire rapidement sans perdre son temps en corrections (qui viendraient donc dans un second temps, une fois le challenge terminé). En effet, le but reconnu des organisateurs est bien la quantité plutôt que la qualité.

   Afin de participer au NaNo, il est possible bien entendu de rester dans son coin et, avec son traitement de texte, de compter son nombre de mots tout seul. Mais le principe du NaNo, c’est aussi et surtout de trouver une communauté pour se motiver et se soutenir dans l’épreuve. Pour cela on peut participer à des ateliers organisés dans sa ville ou tout simplement s’inscrire sur le site dédié. C’est de ce dernier dont je vais vous parler.

   Je précise, pour que tout le monde comprenne bien mon analyse totalement subjective, que je me suis inscrite sur un coup de tête, sans connaissance pour m’orienter et me conseiller.

 

Première impression

Résultat de recherche d'images pour "nanowrimo"

   Pour être honnête, cette première impression a été plutôt moyenne. A peine inscrite sur le site, je me suis aperçue qu’il n’y avait pas d’adaptation aux différentes communautés qui y participent, pourtant nombreuses. Tout est anglais et uniquement en anglais, or pour un challenge d’écriture, je trouve dommage qu’il n’ait pas été fait l’effort d’adapter le site aux diverses origines.

   A première vue, le forum francophone ne sert qu’à se présenter, et contrairement à un forum basique, personne ne vient vous accueillir ou vous poser des questions, il s’agit d’une simple succession de présentations. Les interactions restent limitées (les sujets sur la localisation géographique de chacun se multiplient, mais sinon…), du moins, lorsqu’on ne connait aucun collègue d’écriture inscrit, ce que je suis.

  Les forums d’écriture proprement dits (parlant des genres, techniques, etc…) sont bien entendu anglophones, impossible donc d’intervenir pour un individu qui aurait une maîtrise limitée de la langue. Soit, avec mes connaissances basiques en anglais, je m’y suis quand même risquée, car j’avais bien envie de découvrir des sujets sur l’écriture pure. J’ai eu la malchance de tomber dès mes premiers essais sur des sujets qui m’ont fait hausser plus d’une fois les sourcils.

   Écrivant principalement de la fantasy, c’est en toute logique que je me suis orientée sur le forum dédié. Premier sujet, deuxième, troisième… Tous concernaient des demandes spécifiques et très détaillées d’aide à la construction de leurs idées… Leurs idées… S’agirait-il donc d’élaborer un scénario, un univers, des personnages à la place de l’écrivain en manque d’inspiration ? J’exagère bien sûr, mais il arrivait que, lorsque les intervenants ne donnaient que des pistes de réflexions, les gens remarquaient que ceci ne répondaient pas à leur question, qu’il fallait être plus précis, donner des détails, des exemples fouillés… Or, ce n’est pas ainsi que je considère l’entraide en écriture. Soutenir, souffler des pistes de réflexions ou d’améliorations, opposer des arguments et des idées, certes, mais inventer à la place de l’auteur… Non, ce n’est pas l’aider à découvrir sa propre créativité. Après, peut-être suis-je tombée sur un mauvais jour, sur les mauvais sujets. J’avoue ne pas y être retournée depuis.

  Autre problème, j’ai mis un certain temps à trouver les informations qui me semblent essentielles à la bonne utilisation du NaNo lorsqu’on s’inscrit pour la première fois. En effet, la FAQ ne me paraît pas très explicite, ou du moins, peu abordable par tous. Beaucoup de nouveaux venus demandent dans leur présentation où taper leur texte alors qu’il ne s’agit au final que de rentrer un nombre de mots quotidien dans une case, puis de valider. Ce questionnement récurrent signifie que la recherche d’explications précises à ce sujet n’est pas instinctive. Je pense qu’il serait bien dès l’inscription, d’avoir une note qui explicite clairement tout ce que doit savoir un nouvel inscrit.

   Petit détail qui peut paraître secondaire, mais qui peut avoir toute son importance afin de s’immerger dans le NaNo. Comme sur tout forum, il est possible de créer son profil. Là encore, j’ai trouvé que les possibilités étaient mal amenées, particulièrement pour la photo de profil. Il faut savoir que lorsqu’on survole l’avatar arbitraire du NaNo, une demande de don apparaît. Durant un moment, j’ai cru qu’il était impossible d’avoir son propre avatar sans avoir à payer. Ce n’est pas le cas, mais le principe de dons (qui est compréhensible pour soutenir l’événement) me semble mal adapté aux nouveaux venus, car là encore, non instinctif. Il faudrait le proposer d’une autre façon.

   Autant dire que dès le début de mon inscription, je me suis demandée ce que je faisais là. Je me suis sentie seule, contrairement à ce que j’avais espéré. Je me suis alors dit que le site était finalement dédié aux seuls habitués, et qu’un nouveau venu devait y être convié pour y trouver sa place.

 

Et depuis ?

NaNo-2017-Winner-Badge

   Mon impression n’a pas changé, malheureusement. Je n’ai, au fil des jours, pas ressenti l’intérêt de mon inscription. J’ai rempli mon quota de mots quotidien, seule, avec pour tout soutien, des personnes extérieures au NaNo et des courriers automatiques du site. Pour moi, faire ce challenge de mon côté aurait été tout aussi satisfaisant, le seul avantage étant le graphique qui permet d’avoir une idée visuelle de ses progrès jour après jour.

   J’ai vite compris que la seule chose qui intéressait véritablement les gens sur le forum francophone, c’était les rencontres en vrai (peut-être n’a-t-on pas le droit d’ouvrir un autre sujet que ceux-ci, je n’ai pas vérifié le règlement à ce propos). Or, on n’a ni tous l’envie, ni tous la possibilité de se déplacer pour écrire à plusieurs dans un café. Cela n’empêche pas qu’on peut avoir besoin d’échanger autour de son projet et de celui de ses collègues, de trouver des encouragements et de motiver les autres. A l’époque du numérique, je trouve étonnant que cette démarche d’entraide n’existe pas explicitement sur les forums de régions.

   Second point sur lequel je n’ai pas été convaincue, la quantité au dépend de la qualité. Je savais déjà que je préférais prendre le temps d’écrire un premier jet non pas parfait, mais qui se rapproche de ce que je veux écrire. Ici, le challenge pousse à écrire vite, si bien qu’au bout de quelques jours seulement, mon seul but était de finir, non pas pour gagner le challenge, mais simplement pour pouvoir corriger et reprendre mes habitudes. Je n’étais pas bien dans mon écriture, vraiment, ça en devenait presque une souffrance de devoir juste atteindre le nombre de mots.

   J’ai tout de même fini le challenge au 20e jour, je peux donc dire que c’est une réussite, en partie.

 

Est-ce fait pour moi ?

Question, Qui, Comment, Quoi, Où, Quand

   Je pense pouvoir répondre directement et sans vous surprendre : non.

   Clairement, ce n’est pas adapté à ma façon de travailler et j’ai en quelque sorte l’impression d’avoir perdu mon temps. D’une part, je n’ai pas trouver la communauté et l’émulation que j’espérais. Je ne sais pas où il fallait trouver les gens qui voulaient bien partager sur la toile plutôt qu’irl, je n’ai peut-être pas bien cherché. Il m’a semblé plus agréable d’aller parler avec mes connaissances que de m’échiner à trouver un échange qui ne se fait pas instinctivement sur le site. D’autre part, je me vois déjà réécrire entièrement ces 50 000 mots quand j’aurais pu les écrire sur un temps plus long, mais d’une façon plus aboutie. Au final, le travail sera plus long, je pense, ce qui peut éventuellement me démotiver.

   J’ai essayé, je n’ai pas adhéré, cela ne veut pas dire que ce n’est pas profitable à d’autres.  Bien au contraire. Je comprends que ce système puisse plaire, et j’encourage ceux qui seraient intéressés à se renseigner avant de se lancer. De mon expérience, je retiendrais une chose. Si possible, inscrivez-vous avec des amis ou trouvez des anciens avec qui communiquer, vous aurez déjà une base de soutien pour vivre sereinement ce challenge. 😉

Et vous, avez-vous participé au NaNo ? Y avez-vous trouvé votre compte ? 

Séparateur 4

haut de page

12 réflexions sur “[Ecriture] NaNoWriMo : retour d’expérience d’une non initiée

    • bulledeleyna dit :

      Oui, je pense que le NaNo s’adresse à un type d’écrivains, mais pas à tous. Après, si ça peut aider à motiver ceux qui ont besoin d’un challenge pour se remettre à l’écriture, il ne faut pas hésiter. Mais pour ceux qui préfèrent prendre le temps de construire leurs intrigues et leurs phrases, je ne suis pas sûre que ce soit le plus efficace.

      Et puis, comme j’ai pu le dire, cette aventure, je l’ai vécue sans préparation (pas en terme d’écriture, je savais ce que je devais écrire). Du coup, ça impacte beaucoup sur le côté agréable de l’événement, je pense. En tout cas, je tenais quand même à témoigner de ce à quoi ça pouvait ressembler pour une nouvelle venue qui ne connaît personne et qui n’a pas la possibilité de participer à un atelier en ville. ça reste très solitaire comme expérience (par rapport à ce à quoi je m’attendais).

      J'aime

  1. symphoniedescieux dit :

    Au sujet des auteurs qui demandent des idées de scénarios détaillées, et surtout qui s’attendent à ce qu’on écrive certains passages à leur place… j’avoue que ça m’a surprise, mais on trouve ce genre de « cas » aussi sur les réseaux, sur les pages dédiées à l’écriture. Je trouve ça dommage, ce n’est pas ainsi qu’ils progresseront ou qu’ils satisferont leur créativité…
    Bref.
    Au sujet du NAno, effectivement, je pense que tout le monde n’y trouvera pas son compte, je pensais qu’il y avait plus d’interactions que cela sur le forum :\ Et puis la formule impose de ne pas se préoccuper de la qualité : c’est bien pour ceux qui ont besoin d’un élan, qui ont besoin d’une émulation pour écrire leur squelette, mais… Quand on essaie d’écrire pas trop mal dès le premier jet, forcément, c’est moins évident^^

    Enfin, félicitations d’être arrivée au bout 😀 Et au moins, tu auras testé^^

    Aimé par 1 personne

    • bulledeleyna dit :

      Merci. 🙂

      Oui, depuis le temps que j’en entends parler dans le petit monde des écrivains, il fallait que je teste au moins une fois. Au moins, désormais, je ne me poserai plus la question de son intérêt. ^^

      Curieux tout de même à quel point certains considèrent si mal leur propre créativité. N’est-ce pas par là qu’ils devraient commencer avant de se lancer dans l’écriture proprement dite, et dans le NaNo en particulier ? Peut-être n’appliquent-ils pas la méthode adaptée à leur façon d’écrire ? Je ne sais pas. Personnellement, je me poserais la question. :/

      Aimé par 1 personne

      • symphoniedescieux dit :

        Oui^^ Bon, moi étant en pleine période de corrections, je ne me voyais pas tester cette année. Je pense que le Nano a son intérêt, mais ne convient pas à tout le monde.
        Récemment sur une page d’écriture sur Facebook, quelqu’un demandait comment « vous avez su dans quel genre écrire ? ». La personne n’avait pas d’histoire à raconter, en fait, mais voulait écrire. Je trouve ça curieux, en fait. Pour moi, on commence à écrire parce qu’on a une histoire à raconter, ou du moins une idée, un thème qui nous intéresse. Ecrire pour écrire… je ne comprends pas trop.

        Aimé par 1 personne

      • bulledeleyna dit :

        J’avoue que j’ai plutôt la même vision que toi de l’écriture. D’où, cette difficulté certainement de se forcer à écrire, et d’où mon manque d’intérêt pour le quantitatif du NaNo. Etre la conteuse d’une belle histoire me parle plus qu’être l’écrivaine qui use de bons mots. ^^

        J'aime

  2. Olivia Billington dit :

    J’y ai participé deux fois, la première en 2014 (compte-rendu ici : https://oliviabillingtonofficial.wordpress.com/2014/11/30/mon-premier-nano-le-bilan/) et la seconde en novembre 2018.
    Ma première participation a donné naissance à la première version d’Héritage captif (roman qui vient de paraître), que j’ai dû beaucoup remanier – comme toi, je n’aime pas privilégier la quantité au détriment de la qualité.
    La seconde fois, je n’ai rédigé que les deux premiers tiers du roman sur lequel je travaille actuellement.
    Verdict : je n’y participerai plus. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Nox dit :

    Hello ! Je commente cet article qui date un peu simplement pour te donner des précisions sur un point : la partie communauté / émulation 😉
    J’ai participé à mon premier NaNo en 2017 aussi, puis en 2018. Même si je suis d’accord sur le fait que le NaNo a des inconvénients : comme le fait d’écrire beaucoup quitte à s’en dégouter pendant quelques semaines après…
    MAIS concernant la communauté, justement je crois que tu as raté quelque chose : les forums par région servent précisément à accéder à des groupes d’utilisateurs, hyper interactifs et qui apportent beaucoup de réconfort 🙂
    (J’avoue qu’en écrivant ces lignes je ne me rappelle plus exactement où c’était noté) mais dans mon groupe de région « France :: Elsewhere » il y avait un lien vers un salon Discord (un site/appli pour discuter comme sur un Chat), où j’ai rejoint tout un groupe de participants !
    Non seulement c’est une vraie communauté avec échange, conseil bienveillant et partage, mais en plus elle vit au delà du NaNo !
    Je suis désolée que ton expérience de solitude t’ai pesé et je comprend tout à fait : c’était la même chose pour moi la première fois 😦
    Si jamais tu veux retenter l’expérience cette année, n’hésite pas à me contacter via mon blog, je te passerai le fameux lien pour rejoindre le groupe 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Merci pour ton passage (je vois que j’ai de quoi lire un peu partout, d’ailleurs ^^). 🙂
      Je ne souhaite pas dégoûter qui que ce soit, et je ne suis pas surprise d’avoir raté certaines choses. Tu fais donc bien de préciser qu’il y a la possibilité de discuter avec les autres participants sans avoir à se déplacer. Après, il est probable que la façon de faire ne me convienne pas, car si j’ai besoin d’encouragement comme tout le monde, j’ai surtout besoin d’un regard respectueux mais objectif afin de m’aider à repérer les incohérences et autres problèmes de structures. Bref, il me faut certainement une autre forme d’aide. Toutefois, j’encourage tous les scribouillards, auteurs et écrivains à essayer le NaNo par eux-mêmes, certains y trouveront sans nul doute leur compte. 🙂

      J'aime

      • Nox dit :

        Je crois que tu recherches un beta-lecteur , d après ce que tu décris, non ?
        Oui bien sûr le NaNo ne peut pas être bon pour tous les auteurs, moi même une fois sur deux j’aime ou n’aime pas l’expérience de la même façon… 😉

        Aimé par 1 personne

      • Eleyna dit :

        Oui, c’est ça, des bêta-lecteurs. 🙂
        Mais pour connaître le principe et le pratiquer aussi bien sur forum qu’en privé, crois-moi, ce n’est pas si facile de trouver un bon bêta-lecteur en fonction de tes besoins. Je pense que si tu as besoin d’encouragements, c’est encore ce qu’il y a de plus simple à trouver, car les auteurs entre eux sont naturellement bienveillants. De même pour la correction orthographique, même si un bêta-lecteur ne remplacera jamais un professionnel, tu peux toujours trouver quelqu’un qui a des bases solides sur le sujet. Mais pour ce qui est du fond, c’est plus compliqué, à mon sens, de trouver des gens qui sachent notamment faire la différence entre préférences et incohérences (voire le débat sur GoT, par exemple, tout le monde y va de son avis, et c’est très bien, mais combien font appel aux envies, combien à la logique ?). Et puis, il s’agit aussi d’une rencontre humaine.
        Bref, une fois encore, selon tes besoins, c’est plus ou moins simple à trouver. ^^

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s