[Mois Litté] Le Printemps de l’Imaginaire Francophone 2020 : Bilan

   Nous voici donc à la fin du mois de mai pour faire le bilan du challenge du Printemps de l’Imaginaire Francophone 2020.

printemps-de-limaginaire-francophone

(Groupe FB / Page FB)

 

Bilan Personnel

   Le challenge du Printemps de l’Imaginaire (PIF) consiste à lire et parler d’un maximum de livres francophones de SFFF entre le 1 mars et le 1 juin. Lisant essentiellement du francophone, ce n’est pas vraiment un exploit pour moi, et ce challenge m’aide habituellement à lire davantage. Mais cette année très particulière pour une raison que tout le monde connait, m’a vu aussi perdre un peu de mon entrain pour la lecture. Je n’ai donc pas lu davantage que le reste de l’année, contrairement aux fois précédentes.

    Concernant les échanges avec les autres participants, on retrouve sur le groupe FB des anciens qui participent presque à chaque fois, et quelques nouveaux. Mais je ne vais pas vous mentir, je n’ai pratiquement commenté aucune publication cette année. Quand je vous dis que la motivation n’y est pas…

 

Bilan de mes lectures

    Dans mon article de présentation du challenge, j’avais prévu une liste de livres, avec une marge pour atteindre le palier d’Alchimiste méticuleuse (9 livres).

 

Liste d’origine

  • Kerys T3 : Celles dont le nom fait frémir, Catherine Loiseau (Steampunk lovecraftien, Hydralune) (7, 9, 10) : Je voulais finir cette trilogie dont j’apprécie globalement l’univers, l’atmosphère et les personnages secondaires. Il est amusant de voir que j’ai toujours les mêmes remarques à faire d’un tome sur l’autre, l’autrice a donc eu une écriture constante malgré le temps écoulé entre chaque ouvrage, ce qui donne un tout cohérent à sa trilogie. Bon point. 🙂
  • Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas (Fantasy, Mnémos) (11) : Dans ma PàL depuis un an, le livre subissait une certaine méfiance de ma part à cause de l’avalanche de critiques dithyrambiques à son propos. Au début du PIF, alors qu’un nouveau tome allait sortir, je me suis dit qu’était venu le bon moment pour le lire. Hélas, ce ne fut pas pour moi la lecture enthousiasmante que tout le monde décrit. Si je reconnais les qualités d’écriture et l’installation d’une atmosphère pesante en contraste avec cette amitié forte qui unis les membres de la 9e légion, je n’ai en revanche pas compris qu’on en parle parfois comme d’un « renouveau » du genre, encore moins qu’on se félicite du développement des personnages féminins pourtant pas du même niveau que celui des personnages masculins. Alors, oui, je veux bien croire que dans le second tome, les femmes soient vraiment des personnages aussi développés que les autres, parce qu’elles font pleinement parties des protagonistes, non des personnages secondaires. Mais, ce n’est pas le cas dans le tome 1 (en tout cas, ça ne méritait vraiment pas que tout le monde fasse une réflexion dessus comme si c’était un cas exceptionnel).
  • Crimes, Aliens et Châtiments, Laurent Genefort, Laurent Whale, Pierre Bordage (SF, Actusf) (5, 13) : Un recueil de nouvelles assez particulier puisqu’il s’agit de la collaboration de trois auteurs autour d’une idée amusante de Laurent Genefort : Et si les aliens débarquaient sur Terre, à quoi serviraient encore les auteurs de SF ? Non seulement c’est drôle, mais c’est typiquement le genre de recueil qui permet de découvrir la plume d’un auteur (si ce n’est pas déjà le cas), et qui met en évidence une belle complicité des acteurs du milieu. Parce que, oui, les littératures de l’imaginaire ont aussi un côté très familial/amical, et il n’est jamais inutile de le rappeler. 😉
  • L’éveil des Chimères, Eric Amon (Fantasy, Leha) (14)
  • Lasser, détective des dieux T1 : Un privé sur le Nil, Sylvie Miller et Philippe Ward (Fantasy humoristique, Critic) (9, 14) : Un récit humoristique que j’avais repéré notamment pour son univers où les Dieux de toutes les mythologies vivent auprès des Hommes dans une uchronie du début du 20e siècle. Amusant dans sa parodie de polar noir, j’ai globalement plutôt apprécié même si certains effets comiques me semblent très redondants. Question de goût, l’humour ça ne se discute pas. ^^
  • Le jardin des silences, Mélanie Fazi (Fantastique, Bragelonne) (3, 5, 8, 9, 11) : J’avais adoré le recueil Serpentine, je n’ai absolument pas été déçue par celui-ci. Il a vraiment confirmé ma fascination pour la plume de Mélanie Fazi, et m’a rappelé combien les novellistes sachant si bien manier les mots pour incarner les émotions se font rares. S’il n’y avait qu’un seul ouvrage à conseiller de toutes mes lectures du PIF, ce serait celui-là. 🙂
  • Les Dieux Sauvages T1 : La messagère du ciel, Lionel Davoust (Fantasy, Critic) (4, 8, 11)
  • Les Nuages de Magellan, Estelle Faye (SF, Scrineo) (8, 9, 11) : Cela faisait un moment que je voulais lire un ouvrage d’Estelle Faye, j’ai choisi celui-ci simplement pour avoir une meilleure représentation de la SF dans ma sélection pour le PIF. Je ne sais pas si j’ai fait le meilleur choix, car je ne me suis pas sentie particulièrement dépaysée par l’aventure. C’était sympathique, mais sans plus. Toutefois, je reconnais les qualités de l’autrice et je ne doute pas que je tenterai un autre de ses livres. 🙂

 

Liste complémentaire

   Sans grande surprise, il n’y a eu cette année aucune demande de SP. Quatre explications probables :

  • il y a moins d’auteurs indépendants en quête de lecteurs sur le groupe, en tout cas il m’a semblé voir moins de personnes venir dans l’espoir de trouver des lecteurs (je ne parle pas de la publicité directe, mais d’interactions avec les autres membres du PIF afin de rencontrer des gens possiblement intéressés par les mêmes sujets et donc susceptibles d’apprécier leurs ouvrages) ;
  • je ne vais plus du tout sur SimplementPro (pas assez « humain » dans les démarches à mon goût), or je me souviens que certains auteurs qui me contactaient sur mon blog venaient à l’origine de cette plateforme ;
  • j’ai fermé les SP durant le reste de l’année, et j’ai constaté que les auteurs à qui je demandais de me recontacter à la période demandée ne le faisaient pas (ce que je peux comprendre, ils ont autre chose à penser) ;
  • et enfin, même si j’espère que ce ne soit pas le cas, j’ai possiblement vexé quelques personnes avec ce type d’article. Alors sur ce dernier point, j’ai envie de vous dire : si les auteurs, lecteurs ou blogueurs, n’arrivent toujours pas à voir après tout ce temps que j’essaie de véhiculer des messages de bienveillance tout en rappelant qu’il revient à chacun d’entre nous de faire des efforts pour se mettre à la place de l’autre, c’est qu’ils n’ont vraiment pas envie de cette démarche bienveillante. Et moi, les gens comme ça, ça ne m’intéresse pas d’interagir avec eux. Voilà. 😉

   Bref, ceci étant dit, revenons au PIF. Dans cette liste complémentaire, j’ai finalement sélectionné des textes courts d’auteurs déjà lus, et je me suis laissée tenter par les promotions durant le confinement. Finalement, je n’aurai eu l’occasion d’en lire que 3 :

  • Les fantômes de la rue Paillot, Catherine Loiseau (Gaslamp/Steampunk lovecraftien, Hydralune) (5,7,9) : C’est bien simple, c’est une nouvelle qui fait le lien entre le tome 2 et 3 de la trilogie Kerys et comme je voulais lire le dernier tome, je me suis dit que, tant qu’à faire, autant lire la nouvelle. Pas indispensable pour la compréhension de la trilogie, mais qui apporte une touche plus « enquête paranormale » pas désagréable. 🙂
  • Les Questions Dangereuses, Lionel Davoust (Swashbuckling Fantasy, Hélios) (5) : A la base, je voulais lire Les Dieux Sauvages, mais j’ai manqué de motivation à la vue du pavé (enfin, des pavés ^^). Et comme ce texte était dans ma PàL, qu’il avait été très bien accueilli, mais que ça faisait quelques temps qu’on n’en parlait plus en boucle sur tous les blogs, je me suis dit que c’était bien le moment de se lancer dans la lecture. Ma foi, contrairement à Chevauche-Brumes, je suis bien contente d’avoir attendu, je me suis sentie plus libre d’apprécier. ^^
  • Octavie d’Urville T1 : Sous l’Ombre du Vampire, Esther Brassac (Urban Fantasy, Chat Noir) (8,9,12,14) : Durant le confinement, il y avait une promotion chez les Editions du Chat Noir et comme j’avais plutôt apprécié le genre de Lasser, détective des dieux, je m’étais dit que ça devait s’en rapprocher. Grosse déception, c’est vraiment un style de « comédie pour filles » qui est rédhibitoire pour moi (comme quoi, l’humour, ça se joue à pas grand chose).

 

 

 

Bilan du challenge

   Au final, j’aurais lu 9 livres, de quoi juste atteindre mon palier. Quant aux défis, pour être honnête, je n’ai pas fait de grands efforts pour remplir toutes les conditions :

  1. Lire un-e auteur/-trice européen-ne francophone qui n’est pas français-e
  2. Lire un-e auteur/-trice candien-ne francophone
  3. Lire un livre en rapport avec le printemps
  4. Lire un livre d’au moins 500 pages
  5. Lire une nouvelle ou un recueil de nouvelles
  6. Lire un livre autoédité
  7. Lire un livre d’une petite maison d’édition
  8. Lire un récit avec un personnage principal féminin
  9. Lire un livre écrit par une autrice
  10. Continuer/Terminer une série
  11. Lire une relique de votre PAL
  12. Lire un livre d’un auteur ou d’une autrice que vous avez découvert-e au cours du challenge
  13. Se faire choisir un livre dans sa PAL au hasard ou par une autre personne.
  14. Lire un livre qui parle d’une créature légendaire
  15. Lire un livre en rapport avec le folklore celte/breton/gaulois

 

Conclusion

   Cette année a vraiment été particulière. Même si j’ai eu de bonnes lectures, je n’ai actuellement pas la motivation pour les challenges et je n’ai donc pas fait d’efforts pour trouver des lectures qui répondent aux défis ou pour chercher par moi-même des auteurs indépendants qui auraient aimé profiter du challenge afin de se faire connaître. Peut-être en sera-t-il autrement l’année prochaine. 😉

   Quoi qu’il en soit, je remercie Zahardonia pour cette initiative. 🙂

 

Et vous, quel est votre bilan pour ce challenge ? 🙂

Séparateur 4

haut de page

10 réflexions sur “[Mois Litté] Le Printemps de l’Imaginaire Francophone 2020 : Bilan

  1. Symphonie dit :

    Tout comme toi, cette année je n’ai pas réussi à vraiment me motiver pour les challenges (ça fait je ne sais combien de temps que je ne me suis pas actualisée sur le Blog de Lecturothèque). Reste que c’est un beau bilan^^

    Sinon, d’accord avec toi pour Chevauche-Brume : je l’ai bien apprécié, mais je ne trouve pas non plus qu’il révolutionne le genre ou qu’il soit particulièrement axé représentation/féminisme.

    Et quand je vois comment les réseaux sont prompts à s’enflammer, parfois pour pas grand chose, je trouve aussi qu’il y aurait bien besoin de plus de compréhension, de patience et de bienveillance^^

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Merci. 🙂
      Je suis quand même contente d’avoir fini Kerys, et d’avoir lu le recueil de Mélanie Fazi (enfin !), ainsi que le texte de Lionel Davoust. Donc oui, rien que pour ça, je suis satisfaite. ^^

      Même si c’est souvent une phrase ou deux dans les avis, je ne comprends pas pourquoi on précise qu’il y a « une bonne représentation des femmes » dans ce livre-là en particulier. Ce n’est pas un reproche fait à l’auteur (je vois très bien que c’est parce qu’elles sont des personnages secondaires qu’elles sont moins développées, pas parce qu’elles sont de sexe féminin). C’est une interrogation sur le besoin des gens à donner ce type de précision, qui par ailleurs amoindrit le travail des auteurs faisant de la représentation une priorité. On peut certainement se féliciter de retrouver dans Le Prieuré de l’Oranger, par exemple, une belle représentation des femmes, mais ce qui se trouve dans Chevauche-Brumes devrait juste être le minimum syndical dans tous les livres. Voilà pourquoi cette réflexion m’agace (une précision que tout le monde trouve indispensable, alors qu’on devrait considérer cela comme une norme). Après ce n’est que mon point de vue sur la question, et ça n’engage que moi. Comme beaucoup de sujets sur la représentation en général. ^^

      On est d’accord. Mais bon, je crois au contraire que j’en agace certains à me répéter sur le sujet. Désolée pour eux, c’est sûrement parce que je me sens un peu trop seule sur la toile qui s’embrase. ^^

      Aimé par 1 personne

  2. L'Astre dit :

    Je sors mon bilan demain !
    Je dirais que j’ai lu à mon rythme habituel pendant cette période. Je continuais à travailler à temps plein, donc je n’avais pas tellement plus de temps libre que d’habitude. Et j’ai eu quelques grosses déceptions dans mes lectures qui m’ont davantage envie d’aller passer du temps sur des jeux vidéo que sur des livres.

    Aimé par 2 personnes

    • Eleyna dit :

      Ah tiens, moi aussi je suis retournée faire un tour sur quelques jeux vidéos après certaines lectures décevantes (rassurant de se replonger dans un univers vraiment immersif et de retrouver des personnages que l’on apprécie ou que l’on contrôle). ^^
      Hâte de lire ton retour. 😉

      J'aime

  3. OmbreBones dit :

    Je n’ai pas compté, je pense que j’ai lu au moins 15 romans mais la motivation me manquait aussi d’autant qu’il n’y avait plus les défis de l’année dernière et que je parle déjà très souvent de littérature francophone donc ça n’a rien changé pour moi. En temps normal j’essaie de ne lire que du 100% francophone durant ces trois mois mais entre l’annulation des salons et l’enchaînement de lectures bofs j’ai un peu laissé tomber. Je ne pense même pas écrire un article bilan en fait :/ c’est dommage parce que l’initiative est cool mais je pense que le confinement a cassé beaucoup de lecteurs et que la motivation manquait pour vraiment promouvoir ce challenge.

    Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Oui, je suis d’accord avec toi, ça ne faisait vraiment pas pareil que d’habitude, même si en théorie, on avait plus de temps à consacrer à la lecture. Du coup, je me demande si ça n’a pas aussi joué sur nos appréciations de lecture (les miennes en tout cas), si on ne se montre pas un peu plus exigeants, un peu plus critiques et pointilleux, etc. Bref, une période vraiment particulière. :/

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s