[Réagir] Et si, toi auteur indépendant, tu pouvais imaginer…

   A toi, ami auteur en manque de visibilité qui te perd sur les blogs de lecture en quête d’un possible partenariat, je te propose une petite activité qui fera appel à ton imagination. Tu devrais apprécier. Après tout, l’imagination, c’est important pour ton art, non ? 😉

   Tu es prêt ? Très bien, alors commençons. 🙂

 

Imagine…

   Imagine que dans un monde proche du nôtre, les réseaux sociaux soient en plein essor et que de nouveaux domaines se décident à exploiter la capacité d’influence de ceux qui y gravitent.

   Imagine que dans ce monde, tu es un amoureux des pizzas, et tu apprécies partager ton avis sur les nouvelles créations culinaires.

   Imagine que tu possèdes un blog, une page facebook, un compte twitter sur lesquels tu partages tes avis et tes photos de pizzas. Pas seulement sur les créations des célèbres pizzerias étoilées. Non, tu aimes aussi parler du petit artisan qui s’est lancé dans son food truck. Après tout, une pizza reste une pizza, et on peut trouver de véritables gourmandises dans tous les coins perdus du monde.

   Imagine qu’avec le temps, tes avis te font connaître auprès de quelques amoureux des pizzas. Oh pas grand-chose ! Juste de quoi intéresser des artisans en manque de visibilité.

   Imagine que tu reçoives des appels de ces artisans pour goûter leur spécialité. Ah ça, ça fait plaisir ! Tu apprécies que certains considèrent ton avis suffisamment intéressant et constructif, et tu es prêt à te lancer dans quelques partenariats, du moment que cela respecte tes conditions.

   Imagine que tu te rendes compte après quelques temps que ceux qui t’interpellent ne le font pas toujours de façon correcte, que certains ignorent même totalement les informations sur ta page concernant tes choix de pizzas et pizzerias, tes disponibilités, ta façon de manger la pizza et de la noter en toute sincérité.

 

Pizza, Tranche, Fromage, Alimentaire

   Imagine qu’un jour, tu reçoives ce type de mail :

« Bonjour,

 Je fais des kebabs. Voulez-vous en goûter et donner votre avis sur fooooodtrip.com, woualalactropbon.fr et megabonnecuisine.net ?

Merci pour votre super avis 5 étoiles. *petit bonhomme qui fait un clin d’œil, mais quand même en vrai, c’est ce que je veux* »

Et toi de répondre :

« Bonjour,

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à mes avis culinaires.

Je ne peux malheureusement répondre à votre requête puisque, comme vous n’aurez pas manqué de le remarquer, je ne mange que des pizzas.

De plus, un plat offert par vos soins n’est en aucun cas l’assurance d’un bon avis, puisque je m’engage à faire preuve de sincérité. Il est donc inutile de me demander la note maximale.

En vous souhaitant une bonne fin de journée. »

   Imagine que tu te dises que ce n’est pas grave, qu’une erreur ou une maladresse, ça arrive à tout le monde, et qu’on est jamais à l’abri d’un moment d’inattention. Puis, ce n’est qu’un cas parmi d’autres et en général, les artisans font attention à ton profil et à tes goûts.

 

Pizza, Tranche, Fromage, Alimentaire

   Imagine qu’une autre fois, tu reçoives :

« Je suis pizzaïolo et mon food truck n’est pas sur la liste d’adresses de votre site. Ajoutez-moi. »

Et toi de vouloir répondre :

« Bonjour déjà,

Je suis désolé de ne pas pouvoir répondre à votre exigence si admirablement formulée, mais comme vous n’aurez pas manqué de le remarquer, je ne référence que les pizzerias et les food trucks que j’ai moi-même testés.

Bien cordialement, même si la politesse ne semble visiblement pas faire partie de votre éducation. »

 

Pizza, Tranche, Fromage, Alimentaire

   Imagine que les jours passent :

« J’ai une pizza à vous proposer. Il manque encore les finitions, comme les olives et le fromage, mais faites comme si elle était terminée. »

« J’ai vu que vous ne preniez plus de pizza en ce moment, mais je me suis dit que je pouvais vous proposer la mienne. On ne sait jamais, sur un malentendu… *clin d’œil clin d’œil, parce que ça passe toujours mieux avec un peu d’humour* »  Exemplaire x10 (parce que les gens se pensent toujours les seuls audacieux)

  « Je sais que vous avez dit ne pas manger actuellement de fromage, mais ma quatre fromages supplément reblochon assaisonnement parmesan est en réalité essentiellement composée de sauce tomate. » #jecroiselesdoigtspourqueçapassetoutseul

« Copie numéro 55 d’un mail automatisé envoyé par paquet de 20 à des blogueurs totalement au hasard, parce que trop la flemme d’avoir un comportement professionnel. »

« Je me suis fait envoyer bouler par dix critiques culinaires aujourd’hui, alors j’ai décidé de vous parler méchamment parce que de toute façon, vous êtes tous les mêmes. »

 

Pizza, Tranche, Fromage, Alimentaire

   Imagine que cela arrive un peu trop régulièrement à ton goût, alors même que tu persistes à grossir les caractères pour bien rappeler les conditions d’un éventuel partenariat, et que tu en viens à te demander si ce n’est pas une farce, tant les gens ne semblent pas vouloir faire l’effort de respecter les deux pauvres règles indiquées sur ta page.

   Imagine maintenant que tous les artisans culinaires, qu’ils fassent des pizzas ou des kebabs, prennent le temps de se mettre à ta place, se disent qu’ils ne parlent pas à un écran, mais à une personne, et que la politesse est la base de tout échange civilisé. Qu’ils réalisent que ça les agacerait fortement qu’on les appelle tous les jours pour réaliser un kebab alors qu’ils ne font que des pizzas ou qu’on leur exige une pizza à Noël alors qu’ils sont en vacances.

   Imagine que ces artisans un peu tête en l’air te comprennent enfin et apprennent à user de politesse et à lire correctement ta page de contact ou ton profil sur les sites spécialisés.

   Ce serait formidable, non ?

   Oui je sais, ce n’est qu’une fiction.

   Et nous arrivons au bout de cet exercice d’imagination.

 

Aller, ami auteur, je te demande un dernier effort.

book-2282303__340

Imagine que des gens qui désirent être lus ne sachent pas lire eux-mêmes une simple page de contact… Imagines-tu cela possible ? Non, n’est-ce pas ?

Pourtant, ça, ce n’est pas une fiction…

Séparateur 4

 

    Bien  entendu, pour ceux qui ne goûteraient pas à mon humour de pizzaïolo, je tiens à préciser que la majorité des auteurs qui contactent les blogueurs sont en général corrects et respectueux des conditions d’échanges dans le cadre d’un Service Presse. Mais rappeler à certains inattentifs que la moindre des choses quand on désire être lu, c’est de lire et respecter soi-même les règles de la page que l’on contacte (valable pour les sites spécialisés dans le SP), ça ne me semblait pas superflu. 😉

    Pour aller plus loin et parce que je trouvais que ça complétait bien mon idée de rappeler que la négligence de certains auteurs peut être usante à la longue, je vous propose de vous rendre sur l’article Comment contacter un éditeur ? de Gillian Brousse, sur le site de Noir d’Absinthe. Ou comment gentiment rappeler que quand on vous donne des consignes d’envoi… et bien, il faut les respecter (ce qui signifie arrêter d’envoyer sa saga de fantasy jeunesse en cinquante tomes à des ME qui ne veulent que des One-Shots de SF). Ce n’est pas plus compliqué que ça. 😉

 

Merci à tous les petits artisans de talent qui comprendront. 🙂

Séparateur 4

23 réflexions sur “[Réagir] Et si, toi auteur indépendant, tu pouvais imaginer…

  1. Symphonie dit :

    Ça fait échos à une mésaventure qui est arrivée ces jours ci à une booktubeuse. Un auteur indépendant lui a envoyé le lien amazon de son livre dans les commentaires de sa vidéo, sans avoir visionné sa video ni vérifié ses goûts ni rien. Et quand elle a fait remarqué que bon, c’était quand même moyen comme façon de faire, elle s’est reçu un joli commentaire plein d’insultes et de suffisance.

    Aimé par 3 personnes

    • Eleyna dit :

      Typiquement le genre de comportement qui finit par te dégoûter d’un milieu. Après, la plupart des profils mentionnés font réellement preuve de maladresse, de naïveté ou de méconnaissance (et on peut comprendre que ce n’est pas toujours évident de savoir comment faire). Mais il y en a aussi quelques-uns qui sont franchement malpolis, voire méprisants. Et ça peut être fatiguant à la longue (je ne parle pas que pour moi ; chaque fois que je vois un nouvel appel à texte, je me dis que l’équipe va en baver parce qu’une bonne partie des envois ne respectera pas les règles annoncées). Des fois, il faut juste accepter que son texte ne rentre pas dans le cadre de lecture mentionné, et passer à une autre personne/ME. Puis, au risque de déplaire, il faut aussi accepter que nous sommes en période de surproduction, et que malheureusement, on ne peut pas tout lire. :/

      Aimé par 1 personne

      • Eleyna dit :

        Je ne sais pas s’il y a que moi pour trouver aberrant ce type de comportement. Comment veux-tu être lu et respecté, si toi-même tu ne lis et respectes pas ceux que tu contactes ? C’est quand même la base…
        Après bien sûr qu’on peut tous se tromper, mal comprendre une règle ou la trouver confuse, mais quand même, il y en a aussi qui passent outre volontairement.

        Aimé par 1 personne

      • Symphonie dit :

        Oui, il y a trop souvent un côté « sur un malentendu ça peut marcher ». Quand je vois qu’on m’a demandé un stage dans ma maison d’édition… comment tu peux faire une telle demande sans au moins lire la présentation du blog/de l’entreprise/de ce que tu veux ? Même pour l’envoi d’un manuscrit, je trouve ça important de savoir entre quelles mains tu mets le projet sur lequel tu as passé des années…

        Aimé par 1 personne

    • Eleyna dit :

      Merci. 🙂
      Voilà. Même si on comprend bien que ce n’est pas toujours volontaire, ça peut être fatiguant à la longue. En particulier sur les sites dédiés aux Services Presse où, précisément parce que c’est spécialisé dans ce type de partenariat, les gens ne font plus le moindre effort de politesse et enchaînent les envois automatisés (parfois juste d’un lien vers leur ouvrage). C’est dommage parce que ça renforce l’image pas toujours positive que l’on peut avoir des auteurs indépendants ou hybrides. Alors que pourtant, il suffit à mon sens de faire un minimum d’efforts de politesse et peut-être prendre le temps de relire plusieurs fois les profils avant de les contacter. 🙂

      Aimé par 3 personnes

      • giovanniportelliauteur dit :

        et au moins faire l’effort de rencontrer l’univers des lecteurs pour voir si notre ouvrage correspond à ceux-ci et à leurs attentes ou bien prendre le temps d’expliquer en quoi ce livre peut les intéresser. Cela doit rester une démarche d’échange et de dialogue autour du livre sinon quel intérêt ?

        Aimé par 2 personnes

  2. Tigger Lilly dit :

    J’ai trouvé une solution qui marche très bien jusqu’ici : je ne réponds pas à ce genre de demande et supprime simplement le mail. Ca évite de prendre du temps de cerveau à grogner, à répondre à un indélicat et de faire monter le niveau d’énervement de ma jauge d’énervement pour… rien en fait. Le corollaire c’est que du coup ça ne s’accroche pas à ma mémoire et je n’y pense plus. 0 temps 0 énergie.

    L’avantage aussi c’est que ça évite de refiler son adresse email à des personnes qui peuvent ensuite se les échanger entre eux pour te spammer encore plus.

    J’attends le moment où quelqu’un va insister ou se mettre à m’insulter parce que je ne lui réponds pas. Ce moment n’est encore jamais arrivé.

    Aimé par 3 personnes

    • Eleyna dit :

      Je comprends parfaitement ta démarche, même si personnellement, j’ai du mal à passer le cap du « ce serait malpoli de ne pas répondre. » C’est plus fort que moi, je me sens obligée de répondre. ^^’

      Je réponds toujours quand on me contacte via mon blog, quelque soit le type de mail (le plus souvent, c’est de la maladresse plus que de l’impolitesse… même si le dernier en date était vraiment sur le modèle du second exemple). Par contre, à force, j’ai arrêté SimplementPro, parce que la majorité des demandes étaient automatisées ou ne correspondaient pas à mes critères. Or, quand tu cliques sur « refuser » la demande de SP, tu dois te justifier et je ne me voyais pas passer tout mon weekend à répondre que c’est parce que les gens ne savent pas lire ou s’en fichent. Du coup, j’ai choisi d’ignorer ce qui arrivait via ce site (je n’y vais plus, tout simplement). C’est triste mais voilà, ça m’a fatiguée. :/

      Aimé par 2 personnes

      • Tigger Lilly dit :

        Je comprends tout à fait.
        C’est pour ma part éviter ce type de fatigue que j’ai pris cette décision. J’ai vraiment du mal avec l’excès de solicitation sociale. Disons que je dispose d’un nombre limité de jetons par jour et qu’il est impératif pour moi de les conserver pour mon boulot (le vrai celui qui paie les factures) et mes proches. Je préfère risquer de paraître impolie aux yeux de parfaits inconnus.

        Aimé par 2 personnes

  3. Souffleuse de mots dit :

    Ton article est génial, vraiment.
    Je ne peux pas trop te partager mon expérience parce que je ne fais pas de SP ni ne reçois des demandes d’auteurs, mais je crois comprendre que ce n’est pas si simple que ça n’y paraît… Comment apprécier de lire un livre si ce n’est pas demandé gentiment ? C’est bien dommage, car c’est un plaisir si simple et accessible…
    Je suis néanmoins contente que la plupart soient respectés et chaleureux.
    Merci pour cet article !

    Aimé par 2 personnes

    • Eleyna dit :

      Merci. 😀
      Je pense que c’est un peu la conséquence de la façon dont nous consommons internet et les réseaux sociaux en particulier. Il y a une sorte de nivellement vers le bas, moins les gens sont polis et bienveillants, moins on l’est soi-même, et ça provoque certainement une spirale de mécontentement et de déshumanisation. Alors que, comme tu dis, parler de façon aimable, c’est la première base pour un possible échange (même si on ne lit pas l’ouvrage proposé d’ailleurs, parfois cela aboutit à des conversations mutuellement bénéfiques). 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. OmbreBones dit :

    Typique. Hélas. J’ai déjà connu ça même si je n’ai pas reçu d’insultes heureusement. Par contre des propositions alors que je ne prends plus de partenariat et des romans qui ne collent pas du tout à les goûts, ça… Comme tu dis c’est quand même ironique de ne pas être capable de lire une consigne quand on veut se faire lire de quelqu’un :’) Je valide à 200% ton billet !

    Aimé par 2 personnes

    • Eleyna dit :

      Je rassure, je n’ai jamais reçu d’insultes à proprement parler, mais j’ai déjà eu le droit à un discours assez agressif comme quoi les chroniqueurs étaient tous des « imbéciles » qui ne comprenaient rien à la littérature. Bon bah voilà, il y a des gens qui n’acceptent pas les refus et qui le font savoir, ça arrive.
      Mais oui, si déjà les plus inattentifs pouvaient prendre un peu sur eux pour lire les consignes, ce serait profitable pour tout le monde. 🙂

      Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s