[Mois Ciné] Juillet 2019

   Ce mois-ci, dans les salles obscures, pas de lion faussement réaliste, mais une espionne russe, des patrons du BTP véreux, une araignée en vacances et un hommage aux Beatles (qui ça ? ^^).

(Anna – Persona non grata – Spider-man Far From Home – Yesterday)

Séparateur 4

Alerte : avis totalement subjectifs en perspective et fortes probabilités de spoilers. 😉

 

Anna

film_924863Action (1h59) de Luc Besson

Avec Sasha Luss, Luke Evans, Cillian Murphy

Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment ANNA et qui est échec et mat.

Mon Avis

   Vu les critiques négatives que ce film se prend, notamment à cause des accusations contre Luc Besson, je dois dire que j’ai presque peur d’en parler tant on a l’impression que d’en dire du bien, même un tout petit peu, revient à cautionner la misogynie et autres perversités du genre. Alors je vais vous dire, j’ai trouvé le film plus intéressant que prévu. Je ne suis pas les affaires médiatiques (je ne le savais même pas avant d’aller voir le film), seulement je fais partie des spectateurs qui trouve que Luc Besson ne se renouvelle pas beaucoup dans son approche du genre. Je n’attendais donc vraiment rien de ce film. Et pour être honnête, non, il ne se renouvelle pas. Toutefois, si son héroïne est toujours la même et que son intrigue est parfaitement prévisible, il faut saluer le découpage non linéaire qui dynamise le récit. Ainsi, le film fait de nombreux bonds dans le temps pour nous révéler un autre point de vue des scènes passées, donnant la fausse impression d’un jeu d’échec complexe (en réalité, c’est simple, mais ça limite l’ennui qui aurait résulté d’un traitement linéaire). Après, on ne va pas se mentir, ça reste du Besson, son rapport à la femme est toujours le même, les scènes d’action sont plutôt impressionnantes mais inutiles et exagérées (au sens où par exemple, il est normalement impossible que l’héroïne en réchappe vu l’angle de tir ennemi), et il manque hélas d’originalité puisqu’il utilise les codes bien connus du genre (passer après Atomic Blond et Red Sparrow, forcément, ça n’aide pas non plus). Mais bon, on s’y attendait, non ? A voir si vous êtes fan des productions Besson.

PS : un film n’est jamais l’affaire d’un seul homme. On peut parfaitement saluer le travail du staff sans cautionner le comportement de l’individu à sa tête.

 

Bulle d'Eleyna Logo 2

Persona non grata

film_925468

Drame (1h33) de Roschdy Zem

Avec Roschdy Zem, Raphaël Personnaz, Nicolas Duvauchelle

José Nunes et Maxime Charasse sont amis et associés minoritaires dans une entreprise de BTP en difficulté. Devant la nécessité de protéger leurs intérêts, ils prennent une décision radicale et se retrouvent liés par un sombre secret.Alors qu’ils commencent à entrevoir un avenir meilleur, un étrange personnage fait irruption dans leurs vies, leur rappelant que rien ne peut complètement s’effacer.

Mon avis

   Je vous assure, j’ai envie d’aimer le cinéma français. Mais des fois, c’est difficile. C’est le cas avec ce film auquel j’ai prêté une intention qui n’existait pas. Moi qui pensais découvrir une intrigue travaillée, avec toute l’importance de ce diable humain capable de révéler la part d’ombre en chacun de nous et de rappeler qu’il faut savoir assumer ses pires choix, j’ai été déçue. Le film m’a semblé long (pourtant, il ne dure qu’1h30), pas du tout inspiré dans son cadrage, son montage ou ses plans aériens que désormais n’importe quel quidam peut réaliser avec un drone. Les personnages sont peu travaillés, d’ailleurs les femmes se contentent de tenir les rôles clichés de la potiche à la maison et de la pute de luxe, pendant que leurs maris se perdent dans une bien triste tempête qui n’éveille pas même un soupçon d’empathie. Il manque du contexte pour ressentir un minimum de tension, tout est trop sous-entendu ou raconté à travers des dialogues parfois artificiels. Après, si vous aimez voir Roschdy Zem cabotiner, vous serez servis, mais pour une histoire vraiment prenante à la morale bien définie, on repassera. A voir si vous aimez les beaux castings français.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Spider-man Far From Home

film_924883Action (2h10) de Jon Watts

Avec Jake Gyllenhaal, Samuel L. Jackson, Tom Holland

L’araignée sympa du quartier décide de rejoindre ses meilleurs amis Ned, MJ, et le reste de la bande pour des vacances en Europe. Cependant, le projet de Peter de laisser son costume de super-héros derrière lui pendant quelques semaines est rapidement compromis quand il accepte à contrecoeur d’aider Nick Fury à découvrir le mystère de plusieurs attaques de créatures, qui ravagent le continent !

Mon avis

   Je sais que globalement, ce film a été très apprécié, mais… j’ai passé l’âge des teen movies et pour être honnête, je me suis pas mal ennuyée durant la première partie. Contrairement à beaucoup de fans de la petite araignée, si j’aime beaucoup la première trilogie pour son scénario, j’ai préféré l’interprétation d’Andrew Garfield plus ancrée dans l’humour (chacun son avis, je donne juste le mien). Certes, Tom Holland est touchant dans sa maladresse d’ado, mais si cela l’illustre au milieu des autres super-héros, je trouve qu’au sein de son propre film, cela devient vite redondant. Heureusement, passé un certain twist, tout s’accélère, on laisse un peu de côté les problématiques adolescentes pour augmenter les enjeux. Certaines scènes sont absolument folles visuellement, en particulier celle du parking désaffecté, vraiment magnifique et terrifiante. Le personnage de Spider-Man (pas de Peter) évolue d’une façon plutôt cohérente et adaptée au récit, mais j’ai surtout accroché au personnage de Mysterio, très intéressant dans son écriture qui utilise de façon intelligente des éléments des précédents films du MCU, notamment les Iron Man. On regrettera à ce propos un réel impact des conséquences de Avengers Infinity War et Endgame, comme la Terre entière semble plutôt bien gérer la disparition et la réapparition de la moitié de la planète 5 ans plus tard (et coup de bol, tout l’entourage de Peter avait disparu en même temps que lui). Un peu dommage donc, mais si on prend le film indépendamment du reste, on se retrouve avec une aventure plutôt agréable à suivre, avec une seconde moitié très prenante. A voir si vous aimez la petite araignée du quartier ou les films de super-héros adolescents.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Yesterday

film_925513Comédie romantique (1h57) de Danny Boyle

Avec Himesh Patel, Lily James, Ed Sheeran

Hier tout le monde connaissait les Beatles, mais aujourd’hui seul Jack se souvient de leurs chansons. Il est sur le point de devenir extrêmement célèbre. Jack Malik est un auteur-compositeur interprète en galère, dont les rêves sont en train de sombrer dans la mer qui borde le petit village où il habite en Angleterre, en dépit des encouragements d’Ellie, sa meilleure amie d’enfance qui n’a jamais cessé de croire en lui. Après un accident avec un bus pendant une étrange panne d’électricité, Jack se réveille dans un monde où il découvre que les Beatles n’ont jamais existé : ce qui va le mettre face à un sérieux cas de conscience.

Mon avis

      Et c’est là que je m’aperçois qu’il y a bien plus de films de genre qu’on voudrait nous le faire croire. ^^ Et oui, Yesterday est un film fantastique qui rappelle le principe du téléfilm de Noël, à savoir un jeune trentenaire qui ne réussit pas dans ce qu’il fait malgré le soutien inconditionnel de sa meilleur amie, qui se prend un coup sur la tête et qui se réveille du jour au lendemain dans un monde où tout lui réussi, mais où il comprend finalement qu’il n’y a rien de plus important que l’amour, le vrai (bien entendu en la personne de son inconditionnelle meilleure amie). Bref, c’est du réchauffé, mais au lieu de l’esprit Noël, on se retrouve avec la playlist des Beatles revisitée. Pourquoi pas, si on aime les bons sentiments et les romances qui traînent la patte au point de devenir un poil gênantes. Il ne faut aussi pas trop se poser de questions sur la cohérence d’un tel univers où de nombreux artistes et marques majeures ont disparu sans pour autant avoir modifié la vie des gens d’un iota (genre, sans une certaine marque de soda, le fameux Père Noël ne ressemblerait sûrement pas à celui qu’on connait). Heureusement, le film s’attarde aussi sur l’univers de la musique, et notamment les coulisses d’un succès musical où le personnel des gros labels profitent de la naïveté des jeunes artistes pour s’en mettre plein les poches. Les acteurs sont plutôt bons, même si Lily James conserve un peu toujours sa même palette de mimiques d’un film à l’autre. A voir si vous aimez les Beatles ou les comédies romantiques.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Alors, qu’êtes-vous allés voir en ce mois de juillet ? 😉

Séparateur 4

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s