[Chronique Littéraire] Heaven Forest – T2 : Solitudes et Sacrifices, Andréa Deslacs

   Aujourd’hui, une nouvelle chronique d’un livre lu durant le challenge du Printemps de l’Imaginaire Francophone, avec cette fois-ci la suite de Heaven Forest Tome 2 : Solitudes et Sacrifices, d’Andréa Deslacs.

Sans titre

 

FICHE TECHNIQUE

 

Solitudes-et-Sacrifices

  • Titre : Heaven Forest – Tome 2 : Solitudes et Sacrifices
  • Auteur/Autrice : Andréa Deslacs
  • Illustrateur/Illustratrice : Marie Charlotte Granié
  • Édition : Hydralune (collectif)
  • Collection : Heaven Forest
  • Genre : Fantasy, Gaslamp Fantasy
  • Public : Adulte
  • Cycle : Trilogie (2/3)
  • Pages : 356
  • Parution : 11 mars 2017
  • Langue : Français
  • Format : Numérique – Papier
  • Prix : 3,99 euros – 16 euros
  • ISBN : 979-10-96618-08-8
  • Lien : Hydralune : Heaven Forest T2

Résumé : Quatre nouveaux cadavres sont retrouvés noyés à proximité des docks. L’inspecteur Oeverlake est persuadé que ces morts sont intimement associées à son enquête sur Else Other. À la recherche d’indices, il lui faut plonger, seul, dans un quartier réputé pour sa criminalité et sa mafia.

Sur le port, l’agitation règne déjà. Chacun affûte ses armes, prêt à défendre ses valeurs et son territoire. Le culte local du Thésaurus évoque un combat millénaire entre les Saints des humains et les Anges des brouillons. Or, toute légende se base sur un fond de réalité. Certains mutants de Heaven Forest auraient-ils autre chose dans leur veines qu’un sang purement humain ?

Dans ce contexte troublé, que va-t-il advenir du Cerf ?

 

MON AVIS

Bulle d'Eleyna Logo 2

   Pour la chronique sur le premier tome, c’est par ici.

 

Couverture et Accroche

    La couverture s’offre un visuel similaire au premier tome, un bon point pour former un tout cohérent. Je suis plutôt intriguée en ce qui concerne le choix du personnage, déjà parce qu’il est assez secondaire, mais aussi parce que je lui trouve de drôles de proportions avec un tronc assez long. J’apprécie néanmoins l’aspect général, même s’il fait peut être très policier et pas assez fantastique. Or ce tome, c’est bien la mise en avant de la partie surnaturelle de Heaven Forest. Enfin, ceci reste une appréciation personnelle.

   Concernant la 4e de couverture, elle continue à évoquer le côté enquête policière et invite à envisager les mythes comme une réalité. Après lecture, la dernière phrase m’a un peu interrogée concernant son lien clair avec le texte, car dans celui-ci, il me semble qu’il n’est jamais clairement rappelé qui est le Cerf (personnellement, je ne me souviens que de son autre surnom). Je trouve cela un peu dommage, même si, par déduction, je pense que n’importe qui finit par comprendre de qui il est question.

 

Prose et Structure

   La prose de l’autrice est fidèle à elle-même, elle a une façon de dérouler le récit bien à elle, avec délicatesse et précision. Néanmoins, j’ai éprouvé parfois quelques longueurs durant certaines scènes. C’est un constat que j’ai déjà pu faire dans le premier, je ne suis donc pas particulièrement étonnée. Après, il s’agit de mon goût personnel, je ne doute pas que d’autres lecteurs trouveront ce rythme parfaitement adapté.

    Comme dans le premier tome, le récit est découpé en une trentaine de chapitres alternant les points de vue des différents protagonistes. Et ceux-ci sont nombreux, plus que dans le tome 1. Une fois encore, c’est une structuration que j’apprécie car cela permet non seulement de nous apporter des informations que les personnages principaux ne connaissent pas, mais aussi de varier les interprétations sur les différents événements, autant que sur les croyances et les luttes de pouvoir qui sévissent en ville. Puis, le lecteur rencontre de nouveaux personnages auxquels s’attacher. Un bon point quant certains des anciens perdent un peu de leur présence. 😉

   Petite précision, le livre finit une nouvelle fois sur un twist, mais celui-ci est plus satisfaisant pour le lecteur que dans le premier. On se sent récompensé pour notre investissement durant ces deux tomes.

 

Personnages et Figurants

   Nous retrouvons donc Rhys Overlake, notre inspecteur puritain venu de l’extérieur, qui poursuit son enquête au-delà de sa juridiction. Moins facile à suivre que dans le précédent tome à cause de certains problèmes personnels qui le voient un peu divaguer, il est aussi devenu un peu plus secondaire. J’avoue par conséquent avoir suivi son arc avec moins d’intérêt, même si on retrouve ses acolytes, le sergent Airon Offlight et le chef de brigade Salomon Dopple, toujours aussi attentionnés envers lui.

    Lisbeth Other, l’épouse de l’homme assassiné dans le tome 1, est elle aussi moins présente. On évoquera essentiellement certains éléments de son passé, nécessaire à la compréhension du récit. Comme il ne s’agit pas d’un personnage que j’aime particulièrement, sa presque absence ne m’a pas dérangée. Mais pour ceux qui l’apprécie, elle risque de manquer.

    Les nouveaux personnages narrateurs sont pour la plupart très intéressants à suivre. Il y a le Cerf ou Magister que je vous laisse découvrir afin de ne rien spoiler du tome 1 comme du 2. Ses passages font partis des plus nombreux et permettent de découvrir une étrange (et assez glauque) réalité sur les événements en cours. Je l’apprécie plutôt, même si j’ai été un peu étonnée de comprendre qu’il n’est pas aussi mature que je l’imaginais (comme quoi, on se fait des idées parfois… ^^). 😉

    Autres personnalités intéressantes à suivre, l’ensemble des protagonistes issus du camp des Saints. Je pense bien sûr à Michael, fort impressionnant avec ses capacités guerrières et sa fidèle louve. Ma mention spéciale va à July, qui doit être un véritable calvaire à gérer au quotidien pour ceux qui en ont la charge. ^^ Les protagonistes de l’autre camp sont moins présents, difficile d’éprouver une réelle sympathie pour eux. Néanmoins, on sent que le monde est gris et qu’il n’y a pas vraiment de bon ou de mauvais côté. Bon point. 😉

 

Univers et Peintures

   L’univers est le même que dans le tome 1, une ville dans une ambiance de gaslamp fantasy s’inspirant de l’Angleterre victorienne. Cependant, l’environnement décrit y est moins réaliste, on se perd davantage dans les brumes du surnaturel et de l’étrange. En effet, les points de vue connaissant les sombres réalités qui peuplent Heaven Forest se multiplient et il n’est plus question de douter, mais bien d’apprivoiser ces nouvelles vérités.

    Ainsi, la religion, jusqu’à lors évoquée comme une simple croyance, se mêle plus intiment à la politique et à la gestion de la cité. De véritables groupuscules dominent la ville et se livrent une lutte secrète qui prend de plus en plus d’ampleur au sein de la réalité des simples humains. Les mutants et l’exploitation du manachiste, sujet important du tome 1, ont été relégué au second plan pour laisser à l’univers la possibilité d’exposer son fanatisme et ses manigances religieuses. Finalement, l’humanité si présente et si supérieure dans le premier volet, se noie peu à peu au milieu d’un vaste conflit surnaturel qui la dépasse.

 

Intrigues et Rouages

    4 nouveaux cadavres sont découverts dans les eaux du port au beau milieu de la nuit. Malgré que ce ne soit pas sa juridiction et pour échapper à de sombres cauchemars, Rhys Overlake décide de se rendre sur place. Mais des choses étranges se déroulent sur les quais et il se retrouve, malgré les avertissements de ses agents, à poursuivre seul des ombres inconnus. En parallèle, le Magister se réveille dans un étrange endroit, sans réel souvenir de ce qui lui est arrivé. De leurs côtés, certains membres aux services des Saints cherchent à comprendre si l’assassinat d’Else Other a un lien avec leur mission sacrée et la lutte qui les opposent au camp des Anges.

    Bref, beaucoup d’intrigues, et encore, cela n’est qu’un minuscule aperçu de tout ce qui se déroule dans ce tome. Un constat assez drôle quand on sait qu’il s’écoule à peine quelques heures entre le début et la fin de ce volet. Ainsi, on a guère le temps de s’ennuyer, tant les péripéties s’enchaînent aux révélations. Peut-être d’ailleurs le nombre important de protagonistes pourra-t-il perdre certains lecteurs (surtout quand ils portent des noms similaires comme Johan et Joshua). Je pense que c’est un aspect qu’il faut accepter dès le début de la lecture, car le récit se veut clairement polyphonique, tout son intérêt réside dans la perception des différents camps. En tous les cas, le récit est bien plus actif que dans le tome 1, et cela ravira ceux qui attendaient la mise en branle de l’intrigue. Personnellement, je suis contente d’avoir poursuivi ma lecture. 😉

 

Conclusion et Avis général

    Après un premier tome introductif, celui-ci plonge le lecteur dans les secrets surnaturels de Heaven Forest. Si la multiplication des personnages pourra en perdre certains, ce choix permet avant tout de fournir différents points de vues sur un conflit religieux qui ne cesse d’empiéter sur la bonne gestion de la cité. Un récit plus actif et plus ancré dans son essence fantasy qui ravira les lecteurs du premier tome.

 

Et si vous décidiez de découvrir les facettes plus fantaisistes de Darkwood ? 😉

Sans titre

Publicités

9 réflexions sur “[Chronique Littéraire] Heaven Forest – T2 : Solitudes et Sacrifices, Andréa Deslacs

  1. Deslacs dit :

    De très justes remarques !
    Et un oeil avisé ! 😀
    J’aurai bien des anecdotes par rapport à ce qui a été dit (par exemple sur la couverture, sur le Cerf), mais je n’ose pas trop, de peur d’influencer de prochains avis. Et je respecte de façon absolue l’avis des blogueurs. 😀

    Aimé par 2 personnes

    • bulledeleyna dit :

      Merci. 🙂
      Ah, j’imagine comme ça doit être passionnant de connaître toutes les petits détails d’un ouvrage. Un jour peut-être… 😉
      En tout cas, je te remercie d’être aussi ouverte concernant les avis de tes lecteurs, ça fait toujours plaisir de savoir qu’on peut formuler son ressenti sans que cela soit mal pris (même si j’avoue qu’on peut être maladroit parfois, comme tout le monde). 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Deslacs dit :

    Alors, pour la petite anecdote sur la couverture. Initialement était prévu pour ce tome 2 le personnage de Lancet. Malheureusement, il n’a pas été possible de récupérer l’illustration avant la sortie de ce tome en mars 2017. Charlotte Granié avait par contre effectué toute une galerie de portraits d’autres protagonistes de l’histoire. Dans l’urgence, nous avons donc choisi l’illustration de cette chère Grace, car elle mettait en valeur le côté action de ce tome avec son arme et rappelait le port – lieu essentiel de ce tome – par le décor.
    Et voilà donc que ce soir, je viens enfin de recevoir les illustrations de Lancet, et j’avoue que je n’en suis pas peu contente. 😀
    Du coup, entre changer l’illustration du tome 2 alors que les lecteurs y sont désormais habitués ou réserver Lancet pour le tome 6, mon cœur balance. J’hésite cependant beaucoup, car pour avoir racheté des livres en ne reconnaissant pas une couverture, j’ai bien trop de respect pour les lecteurs pour les amener à de telle confusion, au prix d’un roman aujourd’hui.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s