[Mois Ciné] Janvier 2018

   Comme pour la [Chronique Littéraire], j’ai décidé de renouveler les bulles dédiées au cinéma en leur donnant une forme qui me convient mieux. Je ferai donc désormais une chronique ciné sur les films vus durant le mois. C’est donc parti pour les films du mois de Janvier 2018. 🙂

(24h limit – Downsizing – La promesse de l’aube – Les heures sombres – The greatest showman)

 

Séparateur 4

Alerte : avis totalement subjectifs en perspective et fortes probabilités de spoilers. 😉

 

24h limit

85beede1838c3986289eb81eb1f9183e.jpg

Action de Brian SMRZ

Avec Ethan Hawke, Paul Anderson, Rutger Hauer

Travis Conrad, tueur d’élite d’une organisation paramilitaire, est tué en mission en Afrique du Sud. Mais une procédure médicale expérimentale mise en place par ses employeurs le ramène temporairement à la vie, lui offrant 24 heures supplémentaires. Dans cette course contre la mort, comment Travis va-t-il pouvoir se sortir de ce piège ?

Mon avis

   Énième film d’action du genre, il n’a guère de prétention en terme de scénario. La procédure médicale miraculeuse sortie de nulle part y restera, aucune explication quant à sa technique, et bien entendu, une seule femme la pratique (bien utile si jamais elle se fait tuer, ce qui a failli arriver). Là n’est pas la question, ceci n’est qu’une excuse pour ressusciter le héros tueur à gage, mort un peu trop tôt pour un film de longueur standard. Bien entendu, le dit héros acquière une conscience entre temps, et sans que personne ne lui pose la moindre question, il se retrouve à défendre celui qu’il devait tuer. Les questionnements des personnages sont d’ailleurs les grands absents du film. Là où n’importe qui s’inquiéterait de voir un individu halluciner en appelant son enfant décédé, la potiche attitrée se contente de regarder le héros reprendre le volant. Car oui, l’agent d’Interpol qui l’accompagne se comporte telle une demoiselle en détresse dès lors que Travis rejoint son camp. L’instant d’avant, elle le plombait de plusieurs balles, celui d’après, elle pleure en regardant son fils se faire embarquer par l’ennemi. Elle n’a pas un flingue à la main, pourtant ? Les scènes d’action sont néanmoins efficaces, et si le grand méchant reste un grand méchant, l’autre antagoniste mérite d’être mentionné pour son non manichéisme. Bref à voir comme un pur divertissement d’action, non pour voir un scénario élaboré.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Downsizing

dc6bfd131280e1488e0f5d4f3b597eb5

Comédie de Alexander PAYNE

Avec Matt Damon, Kristen Wiig, Christoph Waltz

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le ‘downsizing’. Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek (Matt Damon) et sa femme (Kristen Wiig) à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

Mon avis

Une idée prometteuse, une traitement qui laisse à désirer. La première partie illustrée par le résumé nous laisse entrevoir de jolies perspectives. Imaginez toutes les intrigues possibles avec un pitch pareil. Et bien ne rêvez pas, ce ne sera rien de tout ce qui vous trotte dans la tête. Balayant rapidement les contraintes et risques liés à la taille, qui auraient pu être un enjeu majeur du film, défaisant par lui-même les arguments qui justifiaient l’utilisation de la fameuse technologie (l’écologie et l’économie, entre autre chose), le film ramène rapidement aux préoccupations qu’un humain de taille normale pourrait avoir. Les riches sont riches, les pauvres sont pauvres, là où on promettait pourtant de multiplier le moindre centime en poche par 10 ou 100 000. Bien évidemment, pour l’amour d’une belle jeune femme pauvre, le héros se lancera dans une quête absurde (qui ne sera même pas d’élever la condition de ces pauvres gens). Quête qui se clôturera par un final d’anthologie à la limite du ridicule (le fond était pourtant bon, mais le traitement des personnages les ferait tous passer pour des fous furieux). Le jeu d’acteurs est assez moyen et plutôt caricatural (Waltz et son éternel sourire de psychopathe…), et l’accent donné à la rescapée vietnamienne en version française est à la limite du mauvais goût. A voir avec le cerveau déconnecté pour ne pas trop se poser de questions.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

La promesse de l’aube

175b7765e3bc1e18e6395cd0f4c41aeb.jpg

Drame de Eric BARBIER

Avec Charlotte Gainsbourg, Pierre Niney, Alexandre Picot, Finnegan Oldfield, Jean-Pierre Darroussin, Didier Bourdon

De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale… Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c’est à Nina, sa mère, qu’il le doit. C’est l’amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXème siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie…

Mon avis

   Jolie fresque biographique qui montre à quel point l’amour maternel peut être fort et envahissant. Le déroulé de la vie de Romain Gary est suffisamment rythmé et enchaîne les périodes sans qu’on ait l’impression de s’y attarder plus que nécessaire, même si personnellement, je trouvais parfois un peu poussif l’effet d’aller-retour entre le passé et le présent du récit. Même si sa vie est romancée, ce genre de film rappelle finalement que toute vie est une histoire faite de rebondissements, de doute et de joie. Les images sont belles, et même si certains effets de vieillissement ne sont pas très réussis, le jeu des acteurs est vraiment à la hauteur du challenge. A voir si vous aimez les biographies teintées d’amour hors norme et d’héroïsme à la française.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

Les heures sombres

45620fc2de773a81ffc30a83994c4699.jpg

Drame de Joe Wright

Avec Gary Oldman, Jordan Waller, Ben Mendelsohn, Lily James, John Hurt, Stephen Dillane

Darkest Hour s’intéresse à une partie de la vie de Winston Churchill, à partir de mai 1940, lorsqu’il devient Premier ministre en pleine Seconde guerre mondiale.

Mon avis

   Un film éblouissant, tant je ne m’attendais pas à ce qu’un presque huis-clos sur quelques jours seulement de la vie de Churchill puisse être aussi passionnant. Le rythme maintient une tension permanente malgré l’aspect politique exploité pour parler de tueries de masse, les effets esthétiques jouant notamment avec le lointain champ de bataille rappellent la dure réalité contre laquelle Churchill se bat. L’humanité dont il fait preuve contraste avec son personnage d’homme politique promouvant la guerre et touche par ses hésitations à demi avouées. Quelle plus dure décision à prendre que celle qui condamnera des milliers de soldats ? J’ai toujours beaucoup apprécié Gary Oldman, mais je dois avouer qu’ici, ce sont bien les prothésistes et les maquilleurs qui y sont pour beaucoup dans la réussite de sa prestation. On ne saurait reconnaître l’acteur que par ses yeux pétillant de sa traditionnelle malice. A voir si vous aimez les films historiques qui montrent l’envers du décors.

Bulle d'Eleyna Logo 2

 

The greatest showman

f5ed622267afd937d8c7f6cffa43c99d

Film Musical de Michael Gracey

Avec Hugh Jackman, Zac Efron, Zendaya

Comédie musicale aussi originale que spectaculaire, The Greatest Showman célèbre la naissance du show-business et l’émerveillement que l’on éprouve lorsque les rêves deviennent réalité. Inspirée par l’ambition et l’imagination de P.T Barnum, voici l’histoire d’un visionnaire parti de rien qui a créé un spectacle devenu un phénomène planétaire.

 Mon avis

   Particulièrement esthétique, surtout au début, le film se laisse facilement regarder sur toute sa première partie. L’introduction de la jeunesse de Barnum est plutôt onirique avec cette fugue dans une maison abandonnée, sensation que j’ai conservé jusqu’à l’anniversaire de sa fille et ce joli tour de passe-passe sur les draps. Les débuts du phénomène, des phénomènes devrais-je dire, sont intéressants, mais on arrive vite à la seconde partie marquée par l’entrée en scène du personnage de Zack Efron, qui se contentera durant tout le film d’une unique expression faciale. Dès lors, le film perd peu à peu de son charme, les fils de la comédie dramatique hollywoodienne s’enchaînent sans faute note et sans surprise, jusqu’à aboutir à d’ultimes scènes aux inserts de synthèse particulièrement disgracieux (je me serais mieux portée sans tous ces animaux numériques). Les prestations vocales et scéniques sont bonnes, bien que je regrette qu’il n’y ai pas eu une véritable cantatrice pour jouer le rôle de Jenny Lind (qui était donc, vous l’aurez compris, une cantatrice ^^). A voir si vous aimez les comédies musicales qui respirent le bon sentiment et le triomphe de l’amitié.

 

C’est tout pour ce moi-ci. 😉

Séparateur 4

haut de page

Publicités

7 réflexions sur “[Mois Ciné] Janvier 2018

    • bulledeleyna dit :

      Contente que ça puisse servir. Après, comme précisé, il n’y a aucune volonté de ma part à être objective, je ne parle que de mon ressenti à la sortie de la séance. Donc à prendre comme tel. 😉

      Les heures sombres, j’ai vraiment aimé. J’ai été étonnée de ne pas voir le temps défiler, alors qu’il y a souvent, pour moi, des longueurs dans les films traitant de l’aspect politique d’un événement. Pour te dire comme c’est prenant. 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Antios dit :

    Pas vu Les heures sombres !

    Mais j’aurai aimé le voir ! En tout cas, je vais essayer de me le regarder. J’en avais entendu que du bien, mais avec ton article en plus, il ne faut pas que je rate ça !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s