[Clichés ciné] #4 : Les super-héros

    Cette liste a été faite il y a fort fort longtemps, du temps où on parlait surtout de Superman et Batman. De ce fait, les clichés ne sont peut-être plus aussi prononcés dans la nouvelle vague de films Marvel et DC. Malgré tout, je me suis dit que je pouvais quand même vous la restituer, en souvenir du bon vieux temps. 😉

 

Les super-héros

(du début du millénaire)

Superman, Ubermensch, Caprice

 

  • Le super-héros a TOUJOURS un destin tragique

 C’est une règle à laquelle il ne peut se soustraire, le super-héros n’est pas comme vous et moi. Comprenez, il a généralement une vie plutôt ordinaire, voire barbante (même dans le cadre d’un environnement extraordinaire, son mode de vie diffère peu de celui de ses compatriotes). Mais, il y a TOUJOURS ce jour tragique où tout bascule. Que ce soit la chose qui va lui donner de super-pouvoirs ou l’évènement tragique le dégoûtant de la justice actuelle, ce choix dépendra d’un seul et unique moment. Avant, vous ne verrez jamais le super-héros se comporter tout simplement en héros.

 

  • Le super-héros a TOUJOURS de super-talents

 Non, le super-héros n’a pas toujours de super-pouvoir, Batman est très souvent cité comme exemple. Il n’empêche qu’un super-héros pour être super doit forcément avoir quelque chose de plus que vous et moi (c’est le principe, sinon c’est juste un héros). Aussi existe-t-il quatre écoles.
Le super-héros spatial : comprenez Superman, Thor et compagnie, soit des personnages ayant hérités de supers dons, tout simplement parce qu’ils ne sont pas humains. En vrai, chez eux, ils sont relativement normaux.
Le super-héros transgénique : Spiderman, les quatre fantastiques, Hulk, Captain America tous ont un point commun, ils ont été génétiquement modifiés, volontairement ou non. En résulte le plus souvent une voire plusieurs capacités extraordinaires, mais qui resteront bien souvent en rapport avec l’amélioration physique.
Le super-héros héritier : Bruce Wayne et Tony Stark ont tout deux une chose unique. L’argent (et un peu de génie aussi) ! Un super empire financier qui leur permet de compenser l’absence de pouvoirs par de supers gadgets.
Le super-héros sensoriel : Hawkeye, Dardevil et les autres n’ont pas de super-pouvoirs mais ils ont un truc en plus, un sens particulièrement développé qu’il perfectionne pour en faire leur atout. Et parce qu’au cinéma, il faut que tout soit parfait, on leur retire même leurs défauts physiques (vous saviez, vous, que Hawkeye est sourd d’une oreille ?).

 

  • Le super-héros est TOUJOURS un reclus de la société

 Le super-héros est rarement populaire avant de devenir super. Il est bien souvent l’exact opposé, transparent, indifférent au monde ou se sentant dans l’incapacité d’agir. Bref, avant d’être super, le super-héros n’est souvent rien. Mais alors, lorsqu’il devient super, tout s’arrange, pensez-vous ? Non.
C’est ainsi, on n’y peut rien, le super-héros est un associable en puissance. Personne ne sait qui il est réellement, et si on le sait, personne ne peut vraiment le côtoyer (sauf les autres supers-héros). Parce qu’un super-héros, c’est une icône voyez-vous. Et une icône, ça doit rester à la portée de tout le monde tout en étant suffisamment idéalisé pour que jamais il ne ressemble à vous et moi.

 

  • Le super-héros est TOUJOURS « top canon » une fois devenu super-héros

 On ne sait pas pourquoi mais avant de devenir super, il y a toujours du laissé-allé. Terne, pâle, peu de couleur, mal rasé, souvent le look est assorti à son asociabilité. Puis brusquement, pris de conscience universelle, le super-héros médiatisé devient propre sur lui, si bien que toutes les filles s’accordent sur un point : Il est méga beau gosse. Attention, cette cote de popularité féminine à une fâcheuse tendance à redescendre en flèche, lorsque le super-héros enlève son costume. Assez incompréhensible quand on sait que…

 

  • Le super-héros ne connaît RIEN à la mode

 C’est un fait douloureux à constater surtout pour nos petites mirettes, le super-héros ne sait ni assortir les couleurs, ni faire dans la simplicité. Au point qu’on le verra souvent en costume moulant multicolore ne protégeant rien ou en cuir tout aussi moulant le couvrant des pieds à la tête (ou presque pas, s’il s’agit exceptionnellement d’une demoiselle). Généralement, cela est assorti à un couvre-chef pour le moins original, mais probablement peut pratique à mettre. Bref, plus c’est flashy, plus c’est tendance chez les super-héros.

 

  • Le super-héros a TOUJOURS sa potiche attitrée

 Comprenez bien, nous sommes au cinéma. Par conséquent, le super-héros n’a pas la vie tumultueuse que l’on peut retrouver dans les comics (apparemment ils aiment bien faire des rencontres inter-super-héros, vivre de nombreuses relations et ils ont une fâcheuse tendance à disparaître pour mieux réapparaître dans une nouvelle édition). Le super-héros du cinéma a toujours une femme dans sa vie (Non, on ne parlera pas des super-héroïnes assexuées). Parce que le super-héros est un romantique invétéré. Il la voit, il l’aime, il ne la quitte plus. Souvent, il la connaît avant de se révéler comme un super-héros en puissance, mais à ce moment là, il est extrêmement maladroit. Qu’importe, une fois devenu super-héros, il s’avérera que la potiche a les mêmes sentiments que lui sauf que blonde qu’elle est, elle ne pouvait s’en apercevoir qu’une fois l’avoir vu en collant moulant et autre costume ridicule. Mais cela n’est pas sans conséquence…

 

  • L’ennemi du super-héros va TOUJOURS s’en prendre à la potiche attitrée

 Si souvent le super-méchant fait preuve d’un génie bien plus développé que le super-héros, il a cependant la fâcheuse tendance à s’en prendre régulièrement (volontairement ou non) à l’âme sœur du super-héros. Et forcément quand on s’attaque à l’amour, on ne récolte que les foudres de l’amoureux transi.

 

  • Le super-héros ne connaît PAS le repos

 Vous rêvez d’être en vacances, imaginez le quotidien d’un super-héros. Pas un jour sans que le super-méchant ne fasse parler de lui ou qu’un nouveau super-méchant n’apparaisse, toujours plus cruel et machiavélique que le précédent, jurant à chaque fois la perte du super-héros, complotant pour détruire la ville ou le monde, imaginant les pires traquenards pour réduire à néant ce justicier qui commence vraiment à trop monopoliser le journal télévisé. Bref, le super-héros ne sait pas ce que c’est d’être en vacances. En même temps, il l’a bien cherché. Heureusement…

 

  • Le super-héros gagne TOUJOURS

 Quoi qu’il arrive, qu’importe les plans pourtant génialissimes du grand patron du crime, le super-héros, comme presque n’importe quel héros du cinéma américain, arrive toujours à déjouer les pièges à temps, à sauver sa dulcinée et à rentrer à temps pour fêter l’anniversaire de tante Roberta. Bref, le super-héros, il est super quoi.

 

  • Pourtant, le méchant ne meurt pratiquement JAMAIS

 Et ceci est d’autant plus récurrent dans ce genre de films qu’ailleurs, d’où le fait que le super-héros ne puisse pas prendre de repos. Car il ne s’agit pas de n’importe quel méchant, c’est un super-méchant, généralement lui aussi avec des super-pouvoirs ou un esprit extraordinaire. Aussi, peut-on être sûr qu’à la fin du film, si on ne voit pas directement le méchant se faire empaler sur le pic d’un gratte-ciel après avoir chuté d’hélicoptère ou rendre son dernier râle sous les yeux du super-héros, on sait qu’il reviendra dans l’épisode suivant. Parce que bon, ne nous voilons pas la face, les supers-héros sont trop sympas pour commettre un meurtre. L’excuse parfaite pour ne pas dire qu’il s’agit de franchises et comme toute franchise, qu’on enchaîne les suites tant qu’il y a des billets à la clé.

Alors, selon vous, est-ce que les films de super-héros ont beaucoup évolué ces dernières années ? Ou ces clichés sont-ils toujours d’actualité ?

Séparateur 4

haut de page

11 réflexions sur “[Clichés ciné] #4 : Les super-héros

  1. symphoniedescieux dit :

    Certains clichés sont encore d’actualité, mais heureusement ça commence un peu à s’atténuer (un peu). Ceci dit, ça me gêne un peu moins que les clichés en fantasy. Les clichés dans les films de superhéros sont presque devenus des codes, tellement ils sont admis et fréquents^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s