[Clichés ciné] #1: La course-poursuite en voiture

 J’ai toujours adoré faire la chasse aux clichés, pas parce que je les déteste, mais parce qu’il est amusant de les retrouver et de s’apercevoir qu’il s’agit de connaissances communes à de nombreuses personnes. Donc, pour votre bon plaisir, voici la première bulle sur les clichés du ciné. 🙂

 

La course-poursuite en voiture

Voiture, Voiture De Sport, De Luxe

 

 Il s’agit d’un célèbre cliché américain qui a eu tendance à s’exporter aussi en France (on remerciera notamment Luc Besson). En effet, dans la grande majorité des films d’action, il arrive toujours un moment où le héros se fait courser en voiture, soit par la police, soit par les antagonistes désireux bien souvent de le tuer. Et alors, allez savoir pourquoi:

 

  •  Le héros est TOUJOURS un as du volant !

 Vous ne le verrez jamais caler en passant la troisième au lieu de la première ou en démarrant une carcasse des années 80 qui habituellement, quand monsieur tout-le-monde cherche à la démarrer, met trois heures à chauffer. Miraculeux, quand on sait que la boîte automatique est la norme aux USA.

Note : Le héros peut ne pas parvenir à démarrer la voiture tout de suite, histoire de ménager du « suspense ». Ne vous en faîtes pas, le héros finit TOUJOURS par partir.

 

  • La voiture est TOUJOURS sur les roues.

 Quoi que le héros lui fasse subir, looping, perte de la moitié de la carrosserie ou même du moteur, essence qui coule à flot, etc… la voiture roule. Alors que dans votre cas, si vous  vous prenez un poteau à 30km/h, votre titine vous fait la gueule à vie.

Note : La voiture du héros peut finir par rendre l’âme, mais seulement une fois sur le flanc et au milieu d’un pont où elle peut exploser en toute simplicité (après que le héros en soit sortie avec son brushing et généralement, la charmante potiche assortie).

 

  • Le héros roule TOUJOURS sur les trottoirs.

 Parce que, que voulez-vous, lorsqu’on est pressé et passablement en danger de mort, toute prudence ne compte plus. Alors, écraser un piéton au passage… Mais non, que dis-je ! Le héros n’écrase JAMAIS de piétons, ils les évitent comme sur un circuit d’auto-école (ou plutôt, comme dans un jeu vidéo).

Note : Parfois, la voiture traverse aussi quelques immeubles, parce que, oui, sous le contrôle du héros, elle est tel un bulldozer capable de tout terrasser sur son passage.

 

  • Le héros roule TOUJOURS sur la voie en sens inverse.

 Parce que, comprenez-vous, rouler dans le sens de la circulation ne serait pas suffisamment amusant. Bien entendu, il évite TOUJOURS toutes les voitures qui lui arrivent dessus, quand malheureusement, les pauvres particuliers qui n’ont rien demandé, eux, n’ont plus qu’à retourner chez le concessionnaire se trouver un nouveau break.

Note : Vous remarquerez généralement que, dans ces cas-là, seul le héros s’autorise à ce genre d’exercice risqué. Les policiers ou les mafieux préfèrent continuer de rouler sur la bonne voie (un plus grand respect du code de la route, peut-être ?).

 

  • Le héros roule TOUJOURS en marche arrière.

 Vient toujours un moment où, après avoir fait cinq fois le tour de la ville, massacré la moitié des cabines téléphoniques et des étals marchandes des trottoirs, le héros se dit qu’il serait temps de jouer sa dernière carte. Aussi va-t-il, pour on ne sait quelle raison, brusquement passer la marche arrière et faire la moitié de la ville en contemplant le méchant mafieux/policier qui le poursuit dans le blanc des yeux. Parce que bien entendu, l’antagoniste sus-nommé ne sait pas utiliser le levier de vitesse et préfère suivre tranquillement notre incroyable héros.

Note : Il existe bien entendu la variante avec armes à feu intégrées. C’est à dire un charmant face à face avec balles sifflantes en option et pas un pour penser à viser les roues de l’autre (et aucune inquiétude, personne ne sera tenu responsable des dommages collatéraux). Impression de totale immersion garantie !

 

  • Le héros est TOUJOURS seul contre une dizaine d’ennemis.

 Quoi qu’il se passe, il arrive toujours un moment où l’antagoniste, lassé de courser le héros dans toute la ville, appelle ses collègues à la rescousse. Malheureusement, être à dix ne donne pas plus de résultat. Ils ont beau couvrir tout le périmètre, avoir toutes sortes de véhicules leur permettant de suivre le héros jusque dans les petites ruelles insalubres (avec en tête de liste, la moto, qui finit toujours encastrée quelque part si elle n’est pas sous la conduite du héros)… Quoi qu’il se passe, leur déploiement quasi militaire ne suffit pas à faire peur au héros qui continue ses pitreries au cœur de la ville.

Note : Mention spéciale pour les forces armées déployant jusqu’à un vaste réseau aérien sans parvenir à repérer une voiture à moitié défoncée et criblée de balles qui roule sur les trottoirs en marche arrière.

Si vous avez des idées pour compléter cette liste, n’hésitez pas. 🙂

Séparateur 4

haut de page

2 réflexions sur “[Clichés ciné] #1: La course-poursuite en voiture

  1. Antios dit :

    C’est assez vrai pour certains films, après quand le gars roule en sens inverse c’est souvent pour semer son/ses poursuivant(s). Après, bien sûr, il arrive souvent (tout le temps ^^) à s’en sortir sans trop de dommage. Mais les policiers ne peuvent pas prendre la route en sens inverse, enfin tout dépend de leur nombre, car il est évident que s’ils sont une dizaine… c’est moyen. Après si c’est une course-poursuite entre deux adversaires, là oui ils peuvent faire pareil. Mais j’avoue que souvent, chacun reste à la même auteur, chacun de son côté de la route, et a le temps de regarder la position de l’autre tout en roulant à toute vitesse ^^.

    Du coup, on peut rajouter le fait que souvent le héros peut quitter la route des yeux pendant cinq secondes, voire plus, tout en roulant à fond sans avoir un seul accident !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s